« Cher Mark Zuckerberg, je suis une cliente, pas un produit » share
back to to

« Cher Mark Zuckerberg, je suis une cliente, pas un produit »

12 juin 2015

Zeynep Tufekci, journaliste, s’interroge dans une tribune pour le New York Times sur la « gratuité » de Facebook et le respect de nos vies privées.

En 2015, 93 % des Américains pensent qu’il est nécessaire de pouvoir contrôler qui collecte leurs données. La renonciation à la vie privée reste pourtant le prix à payer pour utiliser de nombreux services sur Internet. Le business model de Facebook repose ainsi sur la vente d’espaces publicitaires ciblés en fonction d’algorithmes brassant nos données.

Alors que cette stratégie  ne lui rapporterait que 20 centimes par utilisateur chaque mois, Zeynep Tufekci y voit un paradoxe : la journaliste serait prête à donner bien plus que cette somme pour que son choix, en tant que cliente du service, soit respecté :

« Je suis prête à payer pour conserver mon droit à la vie privée et la possibilité d’avoir des nouvelles de mes proches – au lieu des contenus marketing sponsorisés que je préfère éviter. Je veux être une cliente, pas un produit»

Rétablir la confiance autour des données est justement un débat en plein tournant : à l’heure où le règlement européen s’apprête à harmoniser les règles d’utilisation, il est aussi un axe prioritaire de la République Numérique qu’Axelle Lemaire appelle de ses vœux.

A suivre…

 

Plus d’information avec la tribune du New York Times ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email