3 milliards d’internautes d’ici fin 2014 share
back to to

3 milliards d’internautes d’ici fin 2014

9 mai 2014

C’est en tout cas ce qu’affirme un rapport de l’Union Internationale des Télécommunications (l’institution spécialisée des Nations-Unies pour les technologies de l’information et de la communication), relayé par The Verge dans un article du 7 mai. De quoi mettre à jour la carte du monde des connexions à Internet…

Alors qu’en 2013, on estimait à 2,2 milliards le nombre d’individus s’étant connectés à Internet durant les 3 derniers mois, leur nombre devrait dépasser les 3 milliards d’ici la fin de l’année. Une prédiction qui confirme l’impression que laissait la carte de la diffusion du réseau des réseaux dans le monde, publiée par Mashable en mars dernier : le taux de pénétration du média continue à croître, et particulièrement dans les pays en voie de développement où se concentreront près de deux tiers des nouveaux utilisateurs.

Logique quand on sait qu’en Europe notamment, la propagation d’Internet continue de se densifier : près de trois personnes sur quatre seront connectées d’ici la fin de l’année, et des pays comme l’Islande devraient bientôt atteindre les 100 % d’internautes. En Asie toutefois, seulement un tiers de la population aura accès à une à une connexion. Malgré la multiplication des cyber-cafés en Inde par exemple, seule 12,7% de la population du pays disposerait d’une connexion à Internet, soit un peu moins que le taux de connexion du Royaume-Uni … en 1998. 

Autre illustration de la fracture numérique : alors que deux tiers des Américains devraient être connectés fin 2014, quatre personnes sur cinq n’auront toujours pas accès à Internet en Afrique. C’est finalement le nombre d’utilisateurs de mobiles qui fédère la plus grande partie de la population : avec plus de 78% de la population mondiale qui disposera du premier des écrans.

Et puisqu’on parle de fracture numérique, rappelons qu’il ne suffit pas de disposer d’une connexion pour y échapper : comme le rappelait le Conseil National du Numérique, la fracture numérique n’est plus vraiment dans les équipements… mais dans les usages – dans la capacité à comprendre et à utiliser tout le potentiel des nouvelles technologies pour bien vivre et travailler à notre époque.

Pour lire l’intégralité de l’article de The Verge, c’est ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email