4 propositions pour que la France devienne un champion de l’Internet des Objets share
back to to

4 propositions pour que la France devienne un champion de l’Internet des Objets

10 avril 2015

L’Institut Montaigne vient de publier un rapport sur les promesses des objets connectés et du Big Data. Il suggère des recommandations pour que la France profite de cette « nouvelle ère » de la révolution numérique.

Selon l’Organisation des Nations-Unies (ONU), plus de données ont été créées en 2011 que dans toute l’histoire de l’humanité. Avec 30 milliards d’objets connectés prévus d’ici 2020, le nombre de données produites est même voué à augmenter de façon exponentielle pour atteindre les 44 000 milliards de gigaoctets en 2020, soit 10 fois plus qu’en 2013.

A l’heure où beaucoup qualifient les données de « nouvel or noir », l’Institut Montaigne avance des preuves de leurs atouts économiques, notamment dans le domaine de la santé et de la ville intelligente. Le potentiel économique de l’Internet des objets en France est ainsi estimé à 74 milliards d’euros en 2020 et 138 milliards d’euros en 2025.

Quatre axes assortis de propositions sont avancés pour que la France tire parti de cette opportunité et se hisse parmi les acteurs principaux de la « révolution numérique » :

·         Diffuser l’excellence data et numérique au sein du tissu économique français, notamment par la création d’un « Digital Business Act » à la française ou l’émergence de chief digital officers (CDO) dans toutes les entreprises d’une certaine taille.

·         Renforcer la sécurité pour développer la confiance, en particulier par l’émergence d’un « Etat plateforme » qui simplifie les démarches administratives et encadre par le droit la protection des données.

·         Soutenir une gouvernance numérique forte et l’influence de la France à l’international, associée par exemple à l’Allemagne pour devenir « moteur du soft power numérique européen ».

·         Répondre aux besoins de compétences des métiers du Big data et de l’Internet des Objets par la formation obligatoires aux technologies, infrastructures et usages du numérique dans toutes les écoles des cadres de la fonction publique et en renforçant les partenariats entre monde de l’entreprise et monde académique sur la recherche et l’innovation.

Selon les experts de l’Institut Montaigne, la France dispose déjà de nombreux atouts pour parvenir à s’imposer comme acteur de la donnée. Mais à condition, selon l’Institut, « qu’une action volontariste, équilibrée et coordonnée des acteurs privés et de la puissance publique soit conduite ».

Pour en savoir plus, le rapport est en ligne ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email