42 millions de joueurs sur un seul personnage : le phénomène « Twitch plays Pokemon » share
back to to

42 millions de joueurs sur un seul personnage : le phénomène "Twitch plays Pokemon"

20 février 2014

100 000 visiteurs à la seconde, 42 millions de personnes qui y participeraient… Pourquoi « Twitch plays Pokemon » ameute-t-il autant les foules ? L’expérience, qui consiste « simplement » à contrôler à plusieurs un personnage du jeu Pokemon Red, a pris une telle ampleur qu’elle est aujourd’hui comparée par Tryangle au spiritisme ou à différents systèmes politiques. Assistons-nous à la naissance d’un gouvernement des gamers en ligne ?

Fondée en 2007, Twitch serait, selon le Wall Street Journal, la quatrième source de trafic sur Internet en 2014, juste après Google, Apple ou Netflix. Que propose la plateforme ? De regarder les autres jouer. Le 13 février 2014, un internaute anonyme a permis, par quelques malices de codeurs, de jouer à plusieurs sur Pokemon Red au lieu de simplement commenter le jeu. Tout se serait déroulé aisément si celui-ci n’avait pas attiré plus de 100 000 joueurs en même temps, donnant lieu à d’absurdes progressions du héros Sasha, obligé d’exécuter des commandes contradictoires.
 

Pire encore : une armée de trolls, les « downers », s’amuse systématiquement à faire revenir le personnage aux niveaux les plus élémentaires du jeu. Ce qui provoque de véritables révoltes chez ceux qui essaient de mener à bien ce beau projet collectif et nourrit d’intenses débats sur les meilleurs régimes possibles, rappelant les meilleurs moments d’Aristote. En parallèle, une forme de croyance a pris forme, « à la croisée du meme et de l’égregore » selon l’auteur de Tryangle. Un objet, le Helix Fossil, apparait aussi mystérieusement que régulièrement dans le jeu et est interprété comme le signe d’un sens supérieur à tant de vaines actions.

Finalement, quand des « lobbys » s’organisent et proposent des plans d’action collectifs tandis que d’autres vouent un culte à de nouvelles divinités, Twitch Plays Pokemon n’est-il pas en train de créer son propre régime : celui de la Pokécratie, le paradis des « gamers » ? Un exemple qui rappelle à quel point le social est au coeur des mondes virtuels.

Pour voir à quoi ressemble l’expérience, la vidéo ci-dessous

Et par là pour suivre le jeu ou ici pour retracer sa belle histoire.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email