6% de la population mondiale souffrirait d’addiction à Internet share
back to to

6% de la population mondiale souffrirait d'addiction à Internet

19 décembre 2014

Une étude suggère que le stress et la pollution rendent accros à Internet. L’addiction toucherait 6% de la population mondiale et le phénomène serait voué à s’amplifier, explique un article de Motherboard.

Des chercheurs de l’Université d’Hong-Kong viennent de publier une étude dans le journal « Cyberpsychology, Behavior, and Social Networking » au sujet de l’addiction à Internet. La consommation d’Internet n’étant pas inclue dans les rapports officiels de diagnostics et statistiques des troubles mentaux, les chercheurs ont dû définir cette nouvelle dépendance. Il s’agirait ainsi d’un « problème de contrôle des impulsions, caractérisé par une incapacité à réfréner l’utilisation d’Internet, et qui exerce un impact négatif sur les grands domaines de la vie (par exemple, les relations interpersonnelles ou la santé physique).« 

C’est au Moyen-Orient que le phénomène de dépendance serait le plus observable, expliquent les scientifiques :

« Ces pays ont une prévalence plus élevée à la dépendance à Internet à cause d’une faible satisfaction de la vie en général, d’une plus grande pollution globale (principalement la pollution de l’air) et de long temps de trajets quotidiens (…). Ces résultats étayent le principe selon lequel la prédisposition à la dépendance d’Internet est inversement proportionnelle à la qualité de vie IRL (in real life).« 

Si seulement 39% de la population a actuellement accès à Internet aujourd’hui, les taux de pénétration continuent de croître, notamment dans les pays en voie de développement où devraient bientôt se concentrer près de deux tiers des utilisateurs. En conservant cette proportion d’addiction à 6%, la population mondiale compterait alors près de 200 millions d’accros, ce qui dessinerait un avenir radieux aux centres de désintoxication à Internet comme cela existe déjà en Chine.

Pour retrouver l’article de Motherboard, c’est par ici.

 

 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email