71% des utilisateurs de Facebook pratiquent l’autocensure de leurs publications share
back to to

71% des utilisateurs de Facebook pratiquent l'autocensure de leurs publications

30 décembre 2013

Le réseau social Facebook s’intéresse aux contenus que vous postez sur sa plateforme.
Ce n’est pas étonnant : avoir une bonne connaissance des centres d’intérêt de ses utilisateurs permet au réseau de leur proposer du contenu publicitaire mieux adapté à ses besoins. 
Mais, une nouvelle étude révèle que ce n’est pas uniquement ce que vous publiez sur le réseau qui intéresse Facebook mais aussi ce que vous ne publiez pas… Qu’en est-il de “l’autocensure” sur les réseaux sociaux ?  

Facebook a récemment publié une étude qui mesure l’étendue de l’autocensure des publications sur sa plateforme.
Pour quantifier ce phénomène, les chercheurs se sont penchés sur la mesure de la durée entre le commencement de l’écriture d’un statut et le moment de sa publication. Le site estime qu’un statut a subi de “l’autocensure” s’il a pris plus de dix minutes à être écrit, et s’il fait plus de cinq signes. 

L’étude a ainsi pu révéler que parmi les 3,9 millions d’utilisateurs ayant participé, 71 % ont pratiqué la censure de leurs publications.

D’autres conclusions intéressantes ? 

– Les statuts personnels sont plus souvent sujet à de l’autocensure que des commentaires sur les statuts des autres. 

– Les hommes se censurent plus que les femmes.

– Les personnes ayant des amis avec des origines, âges et convictions politiques diverses sont moins amenés à pratiquer de l’autocensure.

– Les personnes considérées comme des « influenceurs », avec un grand réseau d’amis, sont par contre parmi ceux qui se censurent le plus.

– Les personnes sont plus amenées à se retenir lorsqu’elles ne sont pas certaines de l’audience de leurs publications. 

Pour lire tous les résultats de l’étude en détail, c’est ici. 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email