80 millions d’euros pour révéler les talents de la robotique de services share
back to to

80 millions d'euros pour révéler les talents de la robotique de services

4 mars 2014

Révéler les talents de la robotique européenne face à la concurrence internationale, c’est l’ambition affichée derrière la création de Robolution Capital, le premier fonds de capital-investissement européen entièrement dédié à la robotique de services et dont la levée représente 80 million d’euros. 

En annonçant ce mardi 4 mars sa levée de fonds sectorielle, Bruno Bonnell, initiateur de Robolution Capital avec ses associés d’Orkos Capital, veut pallier au déficit de fonds propres pour les entreprises françaises et européennes qui développent de la robotique. L’objectif : accompagner les entreprises du secteur avec des financements compris entre 300 000 et 3 millions d’euros en couvrant les différentes phases de maturité, de l’amorçage au capital développement. 

Première étape dans la « robolution », ce fonds qui réunit des investisseurs institutionnels, industriels et privés (dont le Fonds Européen d’Investissement, AG2R LA MONDIALE, Bpifrance, Orange, EDF et Thales) s’inscrit parmi les 34 plans d’avenir visant à relancer l’industrie française. Lors de la conférence de presse dédiée à Robolution Capital, Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif a ainsi réitéré son ambition pour une France à la pointure de la robotique : « Nous avons 150.000 robots de retard sur l’Allemagne, c’est nous qui avons plus de chômeurs que les Allemands, voilà pourquoi nous devons augmenter nos investissements dans le secteur. » 

Et « le robot n’est pas l’ennemi de l’emploi », précise le ministre qui rejoint ainsi le pari fait par les promoteurs de la « Robolution » : la robotique va émerger comme une industrie à part entière avec un impact sur l’ensemble des secteurs dédiés. Si l’on en croit les prévisions de l’International Federation of Robotics (IFR) de 2013, ce pari ne semble pas risqué : des drones aux voitures autonomes, en passant par les robots médicaux, nettoyeurs, agricoles, de construction, de surveillance ou d’assistance à la personne, la robotique est un marché estimé à 100 milliards d’euros pour 2018. Déjà, l’émergence des objets connectés serait le signe d’une rupture dans nos usages quotidiens et professionnels

Pour en savoir plus sur Robolution Capital, vous pouvez retrouver (ci-dessous) l’interview de Bruno Bonnell et de Pierre-Eric Leibovici, associé à Orkos Capital, réalisée par FrenchWeB.
 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email