A la découverte d’un sixième sens avec les objets connectés share
back to to

A la découverte d’un sixième sens avec les objets connectés

20 avril 2015

Le neuroscientifique David Eagleman a mis au point une veste connectée capable d’améliorer le quotidien de très nombreuses personnes sourdes ou malentendantes. Explications avec The Atlantic.

Quand un sens est dysfonctionnel, pourquoi ne pas en mobiliser un autre ? C’est l’idée qu’ont eue les chercheurs du laboratoire de David Eagleman pour développer The VEST – Versatile Extra-Sensory Transducer ou transducteur extra-sensoriel polyvalent.

Une application pour smartphone ou tablette capte les différents sons, les analyse et les envoie via bluetooth vers la veste connectée. Truffée de capteurs, celle-ci « traduit » l’information en séries de vibrations que la personne sourde ou malentendante perçoit dans son dos.

Mais la veste ne transcrit pas les sons en un code ou une langue spécifique, comme le braille pour les personnes aveugles. Et c’est bien là la principale découverte : « Ce que vous ressentez n’est pas un code spécifique pour chaque lettre ou chaque mot. Vous ressentez une représentation de ce son », souligne David Eagleman. Selon le chercheur, la capacité d’interprétation des données haptiques serait même assimilable à un sixième sens :

« De mon point de vue, le cerveau est proche d’un dispositif informatique. Vous pouvez prendre tout type de flux de données et le cerveau va réussir à les interpréter et comprendre. Je considère cela comme un véritable miracle. »

Pour le chercheur, l’intérêt des objets connectés semble ainsi résider dans leur propension à accroître les capacités synesthésiques du cerveau humain. Une perception novatrice qu’il explique dans la conférence ci-dessous :

Pour en savoir plus, c’est par .

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email