A Madrid, les opposants à la loi sur la sécurité intérieure défilent en hologramme share
back to to

A Madrid, les opposants à la loi sur la sécurité intérieure défilent en hologramme

13 avril 2015

Faute de pouvoir manifester sans encourir de peine, les opposants à la loi sur la sécurité intérieure espagnole ont défilé virtuellement devant le Parlement à Madrid. Un dispositif inédit expliqué par le Nouvel Observateur et Sciences et Vie.

Vendredi 10 avril, une centaine de manifestants ont fait entendre leurs cris Plaza de los Cortes à Madrid sans risquer la moindre arrestation. Et pour cause, seuls des hologrammes défilaient, symbolisant les opposants à la loi de sécurité intérieure vivement critiquée en Espagne. Surnommée « loi bâillon » par ses détracteurs, cette dernière expose tout manifestant sans autorisation à des amendes pouvant aller jusqu’à 30 000 euros.

Véritable pied-de-nez au gouvernement, la manifestation avait été préparée de longue date par le collectif organisateur « No Somos Delito » (« Nous ne sommes pas un délit »). Sur le site Hologrammas por la libertad, chaque internaute pouvait enregistrer un message sonore diffusé ensuite via haut-parleurs. Concernant les fameux hologrammes, Sciences & Vie apporte une explication plus nuancée :

« En réalité, il ne s’agit pas stricto sensu d’hologrammes puisque les images ont été projetées sur un grand drap semi-transparent tendu en face du parlement. Il s’agit plutôt d’une projection holographique qui donne l’illusion d’une image en 3D plus que de réels hologrammes en 3D. »

Coup de comm’ ou signe précurseur, c’est en tout cas la première manifestation en réalité virtuelle relatée à ce jour.

Plus d’explications avec les articles du Nouvel Observateur et de Sciences et Vie.

 

 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email