A Marseille, des drones pour combattre le crime ? share
back to to

A Marseille, des drones pour combattre le crime ?

25 septembre 2013

Des drones dans les quartiers nord de Marseille pour lutter contre le crime ? C’est la surprenante idée d’un certains nombre d’élus PS de la ville, nous apprend Le Monde. « Modes de surveillance alternatifs » pour les « topographies particulières que sont les cités de Marseille », ils émergent comme la nouvelle solution sécuritaire dans les Bouches-du-Rhône, avec un président du Conseil Général prêt à « mettre » un million d’euros dans cette technologie.

« Je demande à l’Etat de faire de Marseille un véritable laboratoire contre le crime, un laboratoire avec de nouveaux moyens technologiques. Maintenant, on a des drones, et on va s’en servir », a déclaré sur France 3 Eugène Caselli, président de Marseille Provence métropole et candidat à la primaire socialiste de la ville.

Une idée soulevée à l’origine par le préfet de police Jean-Paul Bonnetain et reprise par Jean-Noël Guérini, président du Conseil Général des Bouches-du-[d]rhône.

Que les drônes s’invitent au débat des municipales sous cet aspect sécuritaire semble pour le moins prématuré, même si « ça se fait à Mexico », comme l’assure Eugène Caselli, ou que « l’expérience a déjà été mise en place pour les feux de forêt dans les Bouches-du-Rhône » selon le directeur de cabinet de Jean-Noël Guérini. D’une part, rien n’est dit de la faisabilité d’un tel projet, tant sur le plan technique que juridique. D’autre part, comment réagiraient les habitants face à cette surveillance high-tech potentiellement très intrusive ? 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email