A New York, des artistes font du big data un sujet d’exposition share
back to to

A New York, des artistes font du big data un sujet d’exposition

9 janvier 2015
Convaincus de l’intérêt des enjeux et questionnements liés au big data, un comité d’artistes new-yorkais s’est donné pour mission de les rendre accessibles au grand public, managers ou consommateurs. Un travail à mi-chemin entre nouvelles technologies et art que nous rapporte un article de PSFK. 

Afin de vulgariser les enjeux du big data, les artistes de l’ « Office Creative Research », s’attellent à la création de logiciels et d’installations destinés à représenter l’information de façon très visuelle, à la façon des outils de data visualisation.

L’une des principales créations du comité, porté par Jer Thorp, Ben Rubin et Mark Hansen, illustre la surveillance des internautes par les publicitaires via une extension de navigateur web. Cette dernière, Floodwatch, agrège les informations associées au profil en ligne de l’utilisateur avant de les rendre consultables de façon claire et artistique.

Autre travail de l’OCR : la machine Shakespeare , un chandelier installé de façon permanente au Public Theater de New York.  L’installation diffuse des vers du fameux poète sur chacun de ses 37 bras de DEL.

Une bonne façon de familiariser le grand public aux données, et plus précisément à la data visualisation, spécialité du data-journalist David McAndless.

Plus d’informations avec l’article de PSFK.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email