A quand des jeux mobiles dans les musées ?

19 février 2014

Les jeux vidéo sur mobile auront-ils un jour leur place dans les musées ? C’est la question que pose Stephanie Newman dans son article sur le site d’information Pando Daily.

La rédactrice se penche sur le cas du Museum of Modern Art (MoMA), à New York, et rappelle que l’institution avait, en 2012, fait rentrer 14 jeux vidéo au sein de ses collections. Un moment qui a marqué un tournant dans les relations entre les deux mondes, faisant presque écho à la querelle des Anciens et des Modernes.

Au nombre des acquisitions, des grands classiques du jeu vidéo : Pac-Man, Tetris, ou encore Les Sims, dont la parenté avec les arts traditionnels était alors largement mise en valeur par le MoMA. Le commissariat de l’exposition faisait alors un parallèle entre le rythme de certains de ces jeux et la musique qui accompagne le joueur, et soulignait également la mobilisation de sentiments tels que l’adrénaline ou la conscience de la mort. Si ce qui fait d’un objet une œuvre d’art, c’est le regard qu’on lui porte, c’est aussi l’empreinte culturelle qu’il laisse à ses usagers. C’est à cet égard que le jeu vidéo, à l’image d’autres cultures numériques, a su faire sa place dans les musées.

Mais alors, quid des jeux mobiles, largement moins immersifs et souvent moins élaborés du point de vue graphique, esthétique et narratif ? Si avec les applications mobiles en général, ils sont beaucoup utilisés par les visiteurs dans le cadre des expositions, ils ne semblent pour le moment pas près de se placer de l’autre côté de la vitrine, au sein des collections. Trop éloignés des exigences esthétiques et narratives auxquelles doit nécessairement se soumettre un oeuvre d’art pour être reconnue comme telle ? Pas si l’on considère que ce sont les usages, et non pas des critères plus académiques qui inscrivent un objet dans le patrimoine culturel. Alors, peut-être pour bientôt ?

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email