A San Francisco, l’économie du partage se réinvente share
back to to

A San Francisco, l’économie du partage se réinvente

13 juin 2014

San Francisco est le laboratoire à ciel ouvert de la « sharing economy », ou économie du partage en Français, cette économie de services où les prestataires sont des particuliers. Chacun sait aujourd’hui qu’il peut louer son appartement sur la plateforme communautaire, ou bien commander sur son smartphone un véhicule de tourisme avec chauffeur (VTC). Mais la Silicon Valley étend désormais l’économie collaborative à des secteurs inédits, comme le montre Olivier Tesquet dans Télérama. 

Les pérégrinations d’Olivier Tesquet à San Francisco mettent en lumière de nouvelles plateformes d’économie du partage. L’une d’elles permet par exemple d’externaliser certaines de ses tâches du quotidien à un volontaire. Le principe de Taskrabbit, cette plateforme lancée en 2008, est simple : en échange de la somme de son choix, n’importe qui peut faire appel à une petite main (appelée « taskrabbit » sur le site) pour tondre sa pelouse, aller faire ses courses ou même faire des activités immatérielles comme des recherches en ligne. 

Autre innovation, la plateforme de VTC Lyft dénote de la bien connue Uber. Ici, pas de chauffeur en costume ni de grosse berline noire : ce service privilégie la convivialité. Chaque particulier se convertissant en chauffeur dote son véhicule d’une grosse moustache rose et accueille son client avec un « bump », le traditionnel salut poing contre poing propre à ce service. 

L’application de blanchisserie Washio propose quant à elle de faire laver son linge sale par un particulier. Il suffit de sélectionner sur son smartphone la date et l’heure à laquelle son linge sale sera collecté à domicile et rendu propre. 

Ces nouveaux services soulèvent la question de la professionnalisation des particuliers. Sensés effectuer ces tâches comme activité d’appoint, bon nombre d’entre eux consacrent la majeure partie de leur temps à ces activités. Où se situent alors les limites entre interaction sociale, service économique et emploi informel ?

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email