Un algorithme pour détecter les faux appels aux secours share
back to to

Un algorithme pour détecter les faux appels aux secours

15 janvier 2016

La formule secrète de la police de Fresno pour plus d’efficacité ? Un algorithme d’aide à la décision face aux appels d’urgence. Explications avec The Atlantic. 

Dans cette ville de 509 000 habitants, c’est un algorithme qui aide les policiers à croiser les données relatives un appel d’urgences de quelques secondes : taux de criminalités du quartier, antécédents des victimes ou suspects… Et donc à prendre les « bonnes » décisions : intervenir ou non, avec ou sans renforts de spécialistes.

« Le logiciel a immédiatement établi un niveau de menace maximum selon le code couleur : alerte rouge. L’homme était suspecté de possession d’arme à feu et de liens à des gangs criminels, aussi la police a-t-elle pu faire appel à un négociateur. Le suspect s’est rendu, et la police a dit que l’intelligence artificielle les avait aidé à faire le bon choix« , raconte-t-on du côté de Fresno en Californie.

Une innovation qui comporte toutefois des limites, et non des moindres. Les données peuvent incriminer particulièrement les personnes d’origine hispanique, afro-américaine ou encore analyser les messages postés sur les réseaux sociaux qui critiquent les forces de l’ordre – une liberté de parole protégée par la Constitution.

Plus d’informations avec The Atlantic.

 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email