Quand les algorithmes jugent votre caractère share
back to to

Quand les algorithmes jugent votre caractère

27 juillet 2015

Des algorithmes qui mesurent votre capacité d’emprunt selon votre mode de vie ? Pour les startupers rencontrés par le New York Times, ces formules mathématiques seraient souvent plus fiables qu’un humain pour prédire les comportements humains.

Vos résultats aux examens vont-ils déterminer l’octroi de votre prêt immobilier ? C’est possible si votre banque utilise les services de Zest Finance. La startup, fondée par un docteur en psychologie, se base sur différents signaux faibles et le recours au Big data pour prédire divers comportements, comme le remboursement des emprunts.

Doug Merrill, docteur en psychologie et fondateur de la startup Zest Finance, explique pourquoi certains paramètres sont mieux analysés par les algorithmes que par les humains :

« Nous jugeons toujours les gens, de toutes sortes de manières… Mais sans la data, nous nous y livrons à travers une série de biais cognitifs : nous nous fondons sur ce que nous savons de la vie des individus ou favorisons ce qui nous ressemble le plus par exemple »

La formule mathématique serait-elle alors moins discriminante qu’un être humain ? Pour Jure Leskovec, professeur en informatique, les algorithmes ne sont jamais subjectifs et discriminants, les biais viennent de ceux qui les conçoivent… Un point de vue qui n’est pas partagé par tous.

Plus d’informations avec le New York Times.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email