Alors, :) :( :’( ou :D ?

30 septembre 2011
Les réseaux sociaux sont la caisse de résonnance de nos humeurs. Un simple smiley (avec ou sans nez selon les puristes) suffit généralement à afficher la couleur. Mais que révèle notre utilisation des réseaux sur notre humeur ? C’est ce qu’ont cherché à savoir des sociologues américains qui ont sondé, pendant deux ans, les messages postés par 2,4 millions d’utilisateurs de Twitter dans 84 pays.
 
Pour déterminer leur humeur, ils ont traqué des mots comme « super », « génial », « ennui », « peur » ou encore les fameux smileys.
 
Le résultat de leur étude, à lire dans le numéro d’octobre du magazine Science, révèle une courbe fluctuante en fonction des différents moments de la journée Pour schématiser, les twittos sont de bonne humeur le matin au réveil, leur journée est nettement plus morose et poreuse aux émotions négatives (colère, stress, angoisse…). Heureusement, la joie et l’enthousiasme sont de retour le soir, après minuit. Soient deux temps forts « positifs » : le matin très tôt et le soir très tard.
 
Autre découverte : les tweets positifs sont également plus nombreux durant le week-end. De là à dire que la mauvaise humeur est causée par le stress du travail, il n’y a qu’un pas. Que les chercheurs ne franchissent toutefois pas.
 
(Visuel: emoticons having a good time par arj03, Flickr, licence CC)

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email