Arrêtez avec le « cyber » !

5 mars 2015

« Cyber-Armageddon » pour le directeur du renseignement américain, « cyber-psychologie »,  « cyber-menaces »… : le préfixe « cyber » a été décliné à l’infini, jusqu’à perdre son sens. Explications avec le Wall Street Journal.

Le terme « cyber », popularisé par le mathématicien Norbert Weiner dans les années 1940, renvoie au mot grec du même nom, lié à l’idée de gouvernement ou d’administration. Dans ses écrits, Weiner décrit ce qui était à l’époque une idée assez futuriste : un jour, un système informatique autonome fonctionnerait sur le principe de rétroaction. A ce moment, la cybernétique restait encore un barbarisme réservé aux théoriciens de l’information et aux premiers programmeurs informatiques.

Au début des années 1980, tout change : le mouvement cyberpunk propulse le terme « cyber ». Stimulés par la popularité du film Blade Runner et du roman Neuromancer de William Gibson, des auteurs comme Pat Cadigan, Bruce Sterling et Rudy Rucker écrivent d’hallucinantes histoires sur la fusion des humains et des ordinateurs. Sous leur influence, « cyber » devient très vite un préfixe fourre-tout, qui peut être ajouté à n’importe quel mot pour le rendre high-tech.

Le terme « cyber » a gagné aujourd’hui les hautes sphères de l’administration américaine et l’industrie militaire, se désole le Wall Street Journal : le « cyber » serait le prochain champ de bataille, nécessitant donc le développement de nouvelles armes adaptées aux « cyber-menaces ». La haute finance n’est pas en reste : en 2011, les régulateurs fédéraux conseillaient aux entreprises de parler à leurs actionnaires des « risques en cyber sécurité et des cyber-incidents » ; conséquence : dans leur rapport annuel, les grandes banques américaines utilisent ces termes pour qualifier… des « menaces sur la sécurité des information », de « failles de sécurité », ou de « virus informatiques ».

Quel terme pour mettre fin à l’usage galvaudé du « cyber » ? Alex Stamos, responsable de la sécurité des systèmes d’information chez Yahoo, propose par exemple celui de « sécurité de l’information ». La nouvelle déclinaison de la série « Les Experts », intitulée « CSI : Cyber », aurait-elle été plus attractive si ses héros étaient des policiers en sécurité de l’information et non des cyber-cops ? Le débat est ouvert (dans les commentaires).

Pour plus d’informations sur le sujet, rendez-vous sur l’article du Wall Street Journal.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email