Art et numérique, leçon de rattrapage avec Jean-Paul Fourmentraux share
back to to

Art et numérique, leçon de rattrapage avec Jean-Paul Fourmentraux

18 juin 2013

Dans l’émission Place de la toile datée du 1er juin dernier et dédiée à la question « l’art numérique existe-t-il ?», Jean-Paul Fourmentraux, professeur en sciences de l’information et de la communication à l’université de Lille et professeur associé à l’EHESS est venu s’exprimer quant à la définition du terme « art numérique » et de sa place dans le panorama de l’art.

Quelle place tient donc l’art dans « le tout numérique » ? Le professeur qui vient de sortir L’œuvre virale, Net Art et culture Hacker aux éditions de la lettre volée estime de son côté que le numérique a avant tout été une nouvelle matière pour la création :

 « On était dans l’idée que les artistes devaient s’adapter ou périr presque […] on peut considérer que dans l’histoire de l’art, les artistes ont toujours été des usagers pionniers des technologies qui n’ont pas accepté les technologies telles qu’elles étaient pensées mais qui les ont mises à l’épreuve, les ont détournées parfois, offert un regard sur ce tout numérique, n’est pas un devoir de s’adapter mais d’innover. »

Un « artiste numérique » c’est quoi ?

Ceux qui se revendiquent « artistes numériques » seraient-ils donc ceux qui se sont saisis le plus tôt des nouvelles technologies comme d’une matière première pour leurs œuvres ? Si la question peut se poser, les « artistes numériques » sont avant tout ceux qui « œuvrent à partir des logiques du réseau. »

Le numérique a également bouleversé l’art en rendant les frontières entre ses catégories artistiques poreuses. La base de cet art étant le calcul, il peut être représenté de différentes manières.  

Les œuvres virales

Et pour Jean-Paul Fourmentraux, il faut parler des œuvres numériques comme des « œuvres virales » :

« Elles circulent, elles sont comme le cœur d’une négociation entre artistes, informaticiens et public enrôlé. Ce public est d’ailleurs souvent amateur dans le cas du Net Art par exemple et qui sont experts d’une certaine façon et l’œuvre leur fait faire quelque chose ce qui vient enrichir l’œuvre.

Parler d’œuvre virale veut aussi dire que l’on peut parler de virus au sens de parasite de la technique telle qu’elle est en train d’évoluer aujourd’hui. »

Pour écouter toute l’émission Place de la toile du 1er juin c’est par ici et pour retrouver l’ouvrage de Jean-Paul Fourmentraux c’est par là.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email