Astronomie : quand le big data permet de créer un « ciel virtuel » share
back to to

Astronomie : quand le big data permet de créer un « ciel virtuel »

22 décembre 2015

Le projet CoSADIE vise à offrir au plus grand nombre les masses de données existantes sur le ciel, les galaxies ou les exoplanètes. Une initiative relayée par CNRS le Journal.

Ce n’est pas un jeu de mots : les masses de données disponibles sur le ciel, les galaxies ou les exoplanètes sont… astronomiques. Et depuis 2000, un projet d’Observatoire virtuel initié par l’International Observatory Alliance (IVOA) vise à mettre en relation les producteurs de ces données avec les spécialistes et simples curieux pour créer et rendre disponible un véritable ciel virtuel : « Scientifiques et astronomes amateurs de tous les pays ont ainsi un accès facile aux observations des télescopes au sol et spatiaux, aux très grands relevés du ciel, aux données bibliographiques des journaux académiques ou encore aux données de modélisation qui servent de référence pour l’identification d’objets astronomiques », note le CNRS.

Et Françoise Genova, porteuse du projet, de préciser :

 « Mais il ne suffit pas de mettre les données en ligne, il faut qu’on puisse les analyser et les réutiliser pour traiter les nombreux défis auxquels fait face l’astronomie. […] C’est un enjeu capital, en particulier pour l’intégration des chercheurs au sein de la communauté scientifique européenne, y compris ceux des régions moins avancées. »

Plus d’informations avec l’article de CNRS Le Journal et sur le site du projet CoSADIE.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email