Au Brésil, le numérique est un tremplin pour l’éducation share
back to to

Au Brésil, le numérique est un tremplin pour l'éducation

5 décembre 2013

Avec un quart de sa population âgé de 5 à 19 ans, le Brésil est un défi démographique pour le monde de l’éducation. Infrastructures, saturation des classes, parcours pédagogiques inadaptés aux besoins individuels des élèves, mais aussi fracture numérique dont sont largement victimes les couches populaires… Comment le numérique peut-il apporter une réponse à ces défis ? C’est la question que de pose Alexandrine Brami, fondatrice et CEO de Digital Factory Brazi dans un article publié par L’Atelier cette semaine.

Le Brésil serait ainsi un vivier d’opportunités pour les startups éducatives. Alexandrine Brami en donne deux exemples : d’un côté EvoBooks, qui propose des livres-applications enrichis en contenus 3D et en vidéos pour capter l’attention des natifs du numérique, sensibles aux environnements multimédias. Des supports immersifs disponibles hors connexion une fois téléchargés, et qui pourraient révolutionner l’apprentissage au Brésil.

D’un autre côté, se développe une offre de cours en ligne proposant aux bacheliers un apprentissage personnalisé et adapté aux rythmes de chacun. Sur ce créneau, Alexandrine Brami cite la startup Descomplica. Et gageons que le terrain à défricher reste immense : on parle aujourd’hui de MOOCs, de méthodes d’apprentissages alternatives et de gamification des classes, voire même de « classes inversées ». 

Les entreprises ne sont pas les seules convaincues du potentiel du numérique à l’école, puisqu’au cours des dix dernières années, le budget de l’éducation brésilien est passé de 4,5% à 6% du PIB. D’ici à 2022, ce sont 40 milliards d’euros supplémentaires qui devraient être injectés.

Pour en savoir plus, c’est par ici !

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email