Au Mexique, les entrepreneurs se réunissent pour partager leurs échecs share
back to to

Au Mexique, les entrepreneurs se réunissent pour partager leurs échecs

2 janvier 2014

Au Mexique, les « Fuck Up Nights » – ou « Nuits des échecs » en français – rassemblent de jeunes entrepreneurs innovants pour partager leurs expériences malheureuses. Une initiative que nous rapporte Le Courrier International dans un article du 28 décembre dernier.

L’idée de l’événement est née autour d’un verre entre 5 jeunes entrepreneurs. Pour Leticia Gasca, co-fondatrice et animatrice de ces nuits, le monde de l’entrepreneuriat préfère parler « d’erreur » ou de « faux pas » que d’échec. Citée par Le Courrier International, elle raconte la genèse du projet :

« […] Nous nous sommes rendus compte que nous parlions tous de nos affaires ratées, mais que personne ne nous avait raconté ces histoires, comme nous le faisions pendant trois heures […]. »

L’idée : permettre d’intégrer ces erreurs comme autant d’étapes possibles vers la réussite. Les entrepreneurs sont donc nombreux à se succéder au micro pour raconter leurs déboires.

Alberto Padilla, co-fondateur d’Aventones, un site de co-voiturage qui connait un fort succès au Mexique, retrace son parcours semé d’embûches : après plusieurs tentatives de magazines avortées pour cause de financement, il a monté un cabinet-conseil spécialisé dans les franchises, mais la petite entreprise n’a pas tenu sur le long-terme.  

« Ça a été difficile, car j’ai perdu deux ans de ma vie. Mais j’ai appris à m’associer aux bonnes personnes » témoigne l’entrepreneur.

Fortes de leur succès, les « Fuck Up Nights » se sont désormais installées dans 15 villes du pays et s’exportent même à l’étranger. Une conférence devrait ainsi bientôt se tenir à Saint-Sébastien en Espagne.

Pour retrouver tout l’article du Courrier International c’est par ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email