Autrefois ridiculisée, l’auteure du Christ défiguré va toucher des droits share
back to to

Autrefois ridiculisée, l'auteure du Christ défiguré va toucher des droits

21 août 2013

Si la cruauté des internautes fait des victimes, elle produit aussi des icônes malgré elles. Cecilia Gimenez, l’octogénaire espagnole qui avait fait rire le monde entier en ratant sa restauration amateur (et clandestine) d’une image du Christ dans l’église de son village, va toucher des droits d’auteur à présent que son « oeuvre » est devenue célèbre. 

C’est l’agence France Presse qui a transmis la nouvelle. Après que le portrait du Christ défiguré ait fait le tour du monde, échangé sur les réseaux social comme un mème, la mésaventure du peintre amateur s’est transformée en bénédiction pour l’église de la petite ville de Borja. Repris et détourné à l’infini pour caricaturer le roi d’Espagne Juan Carlos, évoquer Michael Jackson ou encore Homer Simpson, le nouvel « Ecce homo » déformé aurait attiré en un an 57 000 visiteurs, chacun payant un euro pour pouvoir la contempler.
 

Résultat ? Avec la signature d’un contrat lui attribuant 49% des sommes récoltées, Cecilia Gimenez est riche. Ne souhaitant pas, bien entendu, tirer profit d’une telle situation, elle reversera l’ensemble de ses droits à des associations caritatives – tout comme la municipalité de Borja, propriétaire des 51% restants. 

Si l’histoire semble belle, ce n’est pas encore une happy end : les descendants d’Elias Garcia Martinez, l’auteur de l’oeuvre originale ont refusé de figurer parmi les bénéficiaires de ces droits. Et pour cause : certains d’entre eux réclament encore que l’Ecce Homo originel soit restauré, ou bien enlevé. Les amis du « mème » ont, de leur côté, lancé une pétition qui a déjà recueilli 23 000 signatures. Leur demande ? Que l’on conserve cette nouvelle version, pas si naïve selon eux : ces admirateurs comparent le style de Cecilia Gimenez aux oeuvres de Goya, Munch ou Modigliani et voient dans son intervention « une critique subtile des théories créationnistes de l’Eglise ».

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email