Aux Etats-Unis, une nouvelle division spéciale pour lutter contre le cybercrime share
back to to

Aux Etats-Unis, une nouvelle division spéciale pour lutter contre le cybercrime

9 décembre 2013

Sur le campus de Microsoft à Redmond aux Etats-Unis, une nouvelle cellule a vu le jour récemment : la « Digital Crimes Unit » (DCU) – ou l’unité contre les crimes en ligne en français. C’est ce que nous raconte Jennifer Warnick dans un passionnant reportage.

Aujourd’hui, environ 50% des adultes dans le monde ont été victimes au moins une fois de cybercriminalité. Des actes malveillants qui coûtent plus de 500 milliards de dollars à l’économie mondiale. Parmi les cibles principales : les particuliers mais aussi les petites et les moyennes entreprises.

C’est pour endiguer ces actions que le DCU a vu le jour. Regroupant 100 membres dans le monde entier, le centre de la cybercriminalité va coopérer avec la police , les universités , les industries et les Organisations non gouvernementales (ONG).

Il se concentre par ailleurs majoritairement sur la lutte contre l’exploitation des enfants, les crimes de propriété intellectuelle et les logiciels malveillants.

Le Centre pourra également coopérer avec Interpol sur les crimes internationaux, selon le rapport de The Register, qui décrit l’installation comme ressemblant à celle de la série « Les experts ».

Pour David Finn, avocat général associé de la DCU :

« En combinant des outils et des technologies sophistiquées avec les bonnes compétences et de nouvelles perspectives, nous pouvons faire un Internet plus sûr pour tout le monde. »

Dans son reportage, Jenna Warwick revient sur les premières actions de l’Unité formée pour combattre une « armée de cinq millions d’ordinateurs zombies » située dans 90 pays et dont les ordres étaient en provenance de l’Europe de l’Est. Des cybercriminels « qui ne se cachaient pas au fond d’entrepôts humides, comme elle l’explique, mais qui agissaient à l’insu des internautes dans les maisons et les bureaux. »

Pour en savoir plus et découvrir toute l’histoire de cette unité, c’est par ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email