« Before and After » : quand la retouche photo révèle les canons de beauté des quatre coins du monde share
back to to

"Before and After" : quand la retouche photo révèle les canons de beauté des quatre coins du monde

30 juin 2014

Nous évoquions récemment le projet de Lauren Wade, éditrice photo pour le site américain Takepart.com, qui avait décidé de se servir d’un logiciel de retouche d’images pour montrer que les standards de beauté variaient selon les époques. Sans surprise, ils changent aussi d’un pays à l’autre ! Retour sur le projet « Before and After » d’Esther Honig, présenté par Libération.

La jeune pigiste s’est mise à la recherche de 40 retoucheurs photo du monde entier, notamment sur Fiverr, une plateforme d’échanges de services créatifs où l’on peut trouver toutes sortes de compétences, de la rédaction de billets de blog à l’enregistrement de voix off. Elle leur a envoyé son portrait photo, dénué de tout maquillage et accessoires, en leur demandant, pour toute consigne de « la rendre belle ».

25 graphistes – amateurs ou professionnels – ont répondu à l’appel, des quatre coins de la planète. Résultat, un panel pour le moins surprenant, révélateur de la subjectivité des canons de beauté de part et d’autres du globe.

Du Sri Lanka au Kenya, en passant par la Bulgarie, le Chili, le Maroc, la Grèce ou l’Angleterre, les améliorations opérées sur le portrait diffèrent profondément. Entre la poupée Barbie côté américain, le col de chemise rose sur fond de coucher de soleil de la version indonésienne et le voile bleu cyan pour le pendant marocain, c’est plusieurs mondes de représentation de la beauté féminine qui sont ainsi rapprochés. Certains s’attachent davantage à soigner la courbe du sourcil, d’autres au volume des lèvres ou à la couleur des yeux, de la peau. 

Une initiative qui n’est pas sans rappeler le projet de Collin Spears, qui proposait une galerie de portraits représentant le « visage de la femme moyenne » de chaque pays du monde après avoir synthétisé les traits de centaines de visages féminins – une démarche bien entendu plus artistique que scientifique.

Ce que célèbrent aussi ces projets liant des graphistes des quatre coins du monde, c’est le médium que constituent désormais les logiciels de retouche : incontournables outils des cultures numériques et de leur démocratisation, mais aussi symbole de notre rapport moderne à l’image du corps. 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email