Bientôt la fin du code-barres ?

4 avril 2013

Brioches au haricot sucré, pains au thon et fromage… les boulangeries japonais sont connues pour leurs nombreuses variétés de pain. Le problème, c’est que beaucoup d’entre eux se ressemblent. Alors comment former les employés à mémoriser les noms et les prix de plus d’une centaine de variétés, demande Wired ? Si vous êtes une chaîne de boulangerie populaire comme DonQ, où le roulement du personnel est élevé, vous ne le pouvez pas. L’une de ses boutiques de Tokyo utilise maintenant un système qui repose sur une caisse enregistreuse intelligente, capable d’identifier les pâtisseries à vue plutôt que de soumettre la recette aux hypothèses d’un caissier.

Il faut dire que la chaîne avait tout essayé : une autre boulangerie japonaise pilote avait essayé d’envelopper chaque gâteau dans de la cellophane afin de pouvoir y mettre un code-barres. Les clients n’avaient pas aimé leur pain préemballé : les ventes ont chuté des deux tiers.

« Il est impossible de mettre un code à barres directement sur les pâtisseries », explique à Wired Minori Kambe de Brain Corporation, qui a passé quatre ans à développer le système finalement retenu chez DonQ. Appelé BakeryScan, c’est une caméra perchée au-dessus d’un comptoir rétro-éclairé. Le logiciel compare les images de chaque article à celles de tous ceux en rayon – il peut même identifier ceux qui sont un peu déformés. Taux de réussite: 98%.

Les efforts des inventeurs ne raviront pas que les amateurs de petits pains de soja : la technologie pourrait convenir à des magasins de toutes sortes, des épiceries aux pharmacies. L’équipe de Brain Corporation espère commercialiser bientôt BakeryScan  pour quelques 20 000 dollars l’unité. Son rêve secret ? Remplacer entièrement le code-barres.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email