Big data, carburant du machine learning

13 septembre 2013

Le logiciel dévore le monde et, de ce repas gargantuesque, jaillit des multitudes de données, à tel point que nous vivons aujourd’hui dans un océan numérique…. Ce bruit numérique que nous produisons spontanément (quand nous tweetons ou que nous parcourons le Web) ou inconsciemment (quand le GPS de notre smartphone nous géolocalise) peut nous aider à mieux appréhender notre monde en permettant aux ordinateurs d’apprendre à partir de ces données : c’est ce que l’on appelle le Machine Learning.

Même si nous ne le savons pas, nous utilisons le Machine Learning au quotidien. Quand nous cherchons sur Internet, quand nous utilisons à un service de traduction automatique, quand notre messagerie filtre le Spam, quand nous postons une lettre et que le système de reconnaissance optique analyse l’adresse pour l’envoyer au bon destinataire, quand nous utilisons Kinect pour interagir avec notre ordinateur ou notre console de jeu car, sans Machine Learning, Kinect n’existerait pas,…

Mais le Machine Learning peut aussi nous aider à prévoir le futur, par exemple les résultats de l’Eurovision ou, de façon beaucoup plus sérieuse, à lutter contre le Sida. Nul doute que Big Data et Machine Learning font désormais partie de notre présent et de notre futur. 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email