Un bot pour mimer et prévoir vos tweets !

9 octobre 2013

« Suivez-moi, ensuite tweetez-moi. J’essaierai d’écrire comme vous faîtes », dixit Tofu Product.

On interagit de plus en plus avec des bots sur Internet. A l’âge de l’intelligence artificielle, il arrive même que ce soit les robots qui écrivent à notre place. Spécialistes du spam, ils peuvent être encombrants et s’avérer être notre ennemi lorsqu’ils utilisent notre compte pour écrire des messages à notre insu. Parfois ils sont même dénoncés, comme l’a fait Stuart Geiger dans son étude concernant les spambots sur Wikipedia.

Twitter n’échappe pas à cette règle des robots intrusifs : on les nomme les « twitterbots« . Ce sont des programmes utilisés pour produire automatiquement des tweets via le service de microblogging. Par exemple, certains corrigent les erreurs de langage les plus récurrentes comme @StealthMountain

Mais, on voit aussi l’arrivée de bots intelligents et ludiques en réponse à ces spambots. 

> Se divertir avec les bots

La preuve avec le dernier en date : @Tofu_Product.

Le 8 octobre, The Atlantic publie un article sur le compte Twitter @tofu_product. Son profil nous lance un défi : imiter nos tweets après qu’on lui en ait adressé un.

« Tofu absorbe le goût. Suivez-moi, ensuite tweetez-moi. J’essaierai de mon mieux d’écrire à votre façon », annonce Tofu Product.

Pour nous répondre, il se base sur une combinaison des mots précédemment employés dans nos messages de microblogging. L’idée est de générer un tweet capable de prédire celui qu’on aurait été susceptible d’écrire.

Selon Nolan Feeny, journaliste pour The Atlantic, ça donnerait des résultats assez probants. La rapidité de la réponse et la reprise de nos expressions archivées dans la mémoire de nos messages Twitter, est étonnante.

Tofu Product rejoint donc cette nouvelle vague de tweetbots qui sortent du domaine du spam pour aller vers un territoire ludique comme ceux qui ressortent des formules de nos personnages favoris, ou nous répondent

> Qu’est que cela nous apprend ? 

On a encore du chemin à faire mais on se rapproche de plus en plus du test d’Alan Turing. Les bots sont de plus en plus performants, ils arrivent parfois à nous duper et à imiter le langage des humains. La prédictibilité – à partir de la calculabilité et les techniques de web-sémantique – devient ainsi plus précise. Clever bot en est peut être un des meilleurs exemples.  

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email