Cette entreprise n’existe pas (mais elle a une très bonne réputation en ligne) share
back to to

Cette entreprise n'existe pas (mais elle a une très bonne réputation en ligne)

18 septembre 2015

Le vrai business des faux commentaires fonctionne bien, même pour les fausses entreprises : une journaliste de Fusion en a fait l’expérience en créant une startup imaginaire pour approcher l’économie de la (fausse) réputation florissante.

« Aujourd’hui, qu’est-ce qui est le plus réel : une fausse entreprise avec un vrai site Internet ou bien une entreprise ayant pignon sur rue mais aucune présence en ligne ? », s’est interrogé Fusion.

A l’heure où 63% des consommateurs s’en réfèrent aux avis en ligne et où une étoile en plus sur le système de notation de Yelp fait grimper le chiffre d’affaire d’une entreprise de 9%, la réponse n’est pas si évidente.

D’où la multiplication de plateformes comme Fivrr qui proposent, plus ou moins officiellement, l’achat de commentaires ou de fans sur les réseaux sociaux. C’est ainsi que le (faux) concept de la journaliste de Fusion – la location d’une camionnette de karaoké ambulant – s’est retrouvé propulsé sur la toile, doté de 19 000 followers sur Twitter, d’avis dithyrambiques sur Facebook et de … réelles demandes de consommateurs.

« Je n’avais pas pour ambition d’arnaquer qui que ce soit, je ne l’ai même pas fait pour le LULZ, confie la journaliste. Je voulais comprendre comment l’économie de la fausse réputation opère. L’investigation m’a menée jusqu’à un marché en ligne où une bonne réputation vaut bien peu. »


Le récit de Fusion est à retrouver ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email