Ce que ça change pour la TV

27 février 2013

A la télévision, pour décrire le foisonnement des terminaux, nous parlons de second écran ou d’écrans compagnons. Mais dans la vraie vie, ils sont devenus les premiers ! À commencer par les smartphones et les tablettes dont le déploiement foudroyant n’a pas d’équivalent. Même la télé couleur fut plus lente à s’imposer !

Non seulement la télévision est sortie du téléviseur, mais le public est en train, comme pour les autres secteurs transformés par Internet et le numérique, d’en prendre le contrôle, en la consommant très différemment, et — de plus en plus– en la produisant. Souvent sans nous. Il ne le rendra pas !

D’autant qu’une poignée de nouveaux géants technologiques, agiles et dynamiques, s’intercalent, l’aident efficacement à inventer cette nouvelle expérience TV/vidéo modifiée, et la redistribuent eux-mêmes. Déjà les tablettes mordent sur le secteur des petits téléviseurs qui ne se vendent plus. Y aura-t-il demain un téléviseur dans notre salon ? Il n’y a déjà plus de chaîne hi-fi, et pourtant nous écoutons toujours de la musique.

Le second écran est aujourd’hui un facilitateur d’accès aux programmes. Il accroit les parts d’audience et la rajeunit. C’est par lui que passent la « Social TV » et une bonne partie de la TV connectée, encore embryonnaire. C’est surtout par lui que notre public, jonglant entre terminaux, applications et temps réel, moments et lieux de la journée, cercle familial proche et amis éloignés, est connecté.

Pour rester pertinente, la télévision devra passer d’un mass média à un média de précision, à du sur-mesure de masse, à de nouveaux modes d’accès pour découvrir des contenus, produits à foison pour une consommation omnivore. Car le contexte et l’interface, sont aujourd’hui dominants sur les terminaux, les contenus et leur possession. Une nouvelle expérience TV émerge : après la télévision qu’on regarde, est venue celle qu’on partage, et de plus en plus, celle qu’on vit.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email