Ce site web vend vos données personnelles… et vous rémunère share
back to to

Ce site web vend vos données personnelles... et vous rémunère

15 septembre 2014
Et si nous devenions traders de nos propres données ? En faisant de la diffusion et du contrôle d’informations personnelles son activité principale, la start-up américaine Datacoup vient semer le trouble dans le marché encore opaque des données numériques. Son objectif ? Redonner aux internautes le pouvoir sur leurs données… en leur reversant de l’argent. Une initiative relayée par le Guardian.

Matt Hogan, co-fondateur de Datacoup et ex-courtier de feu Lehman Brothers, est parti d’un constat simple. Si les entreprises parviennent à engranger de l’argent grâce aux données personnelles, pourquoi n’en serait-il pas de même pour les principaux intéressés ? Depuis le 4 septembre, le tout nouveau site de la start-up propose donc aux internautes d’extraire les données relatives à leurs différents comptes Tumblr, Instagram ou Foursquare et leur offre un suivi de leur utilisation. Avant de recevoir leur rétribution via Paypal.

« Unlock the value of your personal data »

Le marché du courtage de données a la fâcheuse réputation d’être invisible à la fois du grand public et des régulateurs. Selon Matt Hogan, ce secteur pourrait néanmoins peser quelques 15 milliards de dollars à lui seul. Un chiffre d’affaires qu’il compte réduire du tiers, en instaurant davantage de transparence et d’honnêteté.

Contrairement aux « data brokers » déjà reconnus dans le secteur, tels qu’Acxiom, Datalogix ou Epsilon, récemment pointés du doigt par l’US Federal Trade Commission pour avoir revendu des informations sans que les principaux intéressés n’aient été tenus au courant, Datacoup propose un contrôle rentable de ses données personnelles. La start-up adhère en cela à un renversement du discours concernant l’anonymat en ligne, désormais rendu impossible et auquel il faut répondre par un contrôle des données en amont.

Âge, sexe, lieu de résidence… revendre ses données, oui, mais à quel prix ?

L’interface intuitive permet à l’utilisateur de transférer des données utiles aux fabricants de services personnalisés en ligne et de lui faire prendre conscience de leur valeur, en suivant leur achat et leur utilisation sur Internet.

Un utilisateur moyen peut ainsi gagner en moyenne 5 dollars par mois. 10 dollars seront attribués aux plus téméraires, qui auront divulgué leurs coordonnées bancaires… en retour, l’entreprise leur permet de choisir les données qu’ils veulent monétiser, préserve leur anonymat et fait en sorte que les données divulguées ne permettent pas de les identifier.

5 ou 10 dollars par mois, est-ce une somme juste ? Impossible de le savoir, sans idée précise de la valeur réelle de chaque donnée et de la part touchée par chaque intermédiaire. En attendant, pour le Guardian cette somme semble suffisante, « puisque [les clients] n’ont pas grand-chose à faire pour avoir l’argent ».

Le projet de Matt Hogan va ainsi à l’encontre des différentes pratiques de brokering et a reçu un soutien massif, aussi bien de la part d’avocats que de grands noms du « data purchasing ». L’important trafic déjà généré sur le site laisse croire à une véritable demande des internautes et à une volonté de reprendre en main le contrôle de leurs données. La porte ouverte à un nouveau marché de données animé par les citoyens, comme l’espérait Jaron Lanier qui voyait là un moyen de « sauver la démocratie » ?

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email