Certaines polices sont-elles plus crédibles que d’autres ? share
back to to

Certaines polices sont-elles plus crédibles que d'autres ?

20 août 2012

La police de caractères que vous utilisez pour vos correspondances est le reflet de votre personnalité : cette idée répandue pourrait bien être plus vraie encore qu’on ne le pensait. Un documentaliste, Errol Morris, a en effet démontré que nous serions davantage portés à croire une information écrite dans certaines polices que dans d’autres.

Plus exactement, il existerait un « effet Baskerville » : selon l’expérience racontée par FAST Co.Exist – qui consistait à faire lire un même article écrit dans des polices différentes à un grand nombre de personnes – cette police ferait d’avantage autorité avec un taux de persuasion de près de 2% supérieur.

Un taux trop faible pour être significatif ? Ce n’est pas l’avis de l’auteur du test, pour qui ce résultat est déjà « impressionnant » : « de nombreux spécialistes du marketing en ligne tueraient pour un avantage de 2%, qui peut correspondre à un supplément décisif de clics menant à la vente ».

Errol Morris ne pèse pas ses mots pour avertir des implications de sa trouvaille :

« La vérité ne dépend pas d’une police de caractères, mais une police de caractères peut nous influencer subtilement à croire qu’une phrase est vraie. Cela pourrait-il suffire à faire basculer une élection ? Nous inciter à acheter un vaisselier neuf ? Changer certaines de nos convictions les plus chères et profondes ? En réalité, nous pourrions être à la merci des polices de caractères d’une manière que nous ne soupçonnons pas ».

Dans ce cas, peut-être devrait-on souhaiter que son expérience soit rééditée à plus grande échelle, et l’effet psychologique des polices de caractère davantage exploré ?

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email