Ces chiffres qui dictent vos comportements sur Facebook share
back to to

Ces chiffres qui dictent vos comportements sur Facebook

13 novembre 2014

Fan des pop-up rouges et des notifications intempestives ? Le « Facebook Demetricator » lancé par Ben Grosser il y a de cela deux ans propose de débarrasser Facebook de ses chiffres. Adopté par 5000 personnes, il a mis en lumière l’influence de ces stimulateurs d’ego sur le comportement des utilisateurs du réseau social, selon un article de The Atlantic

Pour entretenir l’intérêt de ses 1,3 milliards d’utilisateurs, Facebook raffole des nombres. Vous y verrez quantifiés votre nombre d’amis, de likes, de messages reçus, de notifications en attente ainsi que les heures des différents posts que le réseau héberge, pour ne citer que cela. Des chiffres fortement impliqués dans l’addiction que peut générer Facebook et qui influencent le comportement de ses inscrits, dont Ben Grosser lui-même :

« J’étais plus intéressé par le nombre de likes que j’avais que par les personnes qui avaient liké. J’ai réalisé qu’à chaque fois que je me connectais, je consultais automatiquement de tels nombres. Pourquoi y accorder autant d’importance ? »

Pour l’aider dans son cheminement et en faire profiter ses pairs, Ben Grosser a développé une extension de navigateur appelée « The Facebook Demetricator », destinée à masquer toutes les informations chiffrées des notifications ou messages reçus. Impossible dans ce contexte de savoir combien de personnes auront aimé tel ou tel post. Pour le bien de leurs auteurs ?

Le compte-rendu des internautes ayant adopté cette extension de navigateur apporte en tout cas plusieurs éléments de réponse. Les chiffres encourageraient la compétition, la manipulation émotionnelle (supprimer un commentaire lorsqu’il n’a pas reçu une approbation suffisante) ou encore les comportements de groupe. Une pression qui favorise également l’autocensure. Or, une fois les chiffres disparus du réseau, ses utilisateurs prenaient conscience du fait qu’ils les utilisaient pour motiver leurs comportements, sous l’effet d’une pression sociale.

Un principe qui s’applique également aux autres réseaux sociaux, dont Instagram et son hashtag #100likes apposées aux photos qui le méritent, et même… Ello, le réseau social « hipster chic » qui se positionne pourtant à l’écart des réseaux classiques, sur la promesse d’une gestion « écologique » de notre attention.

Plus d’informations avec l’article de The Atlantic.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email