Cet artiste-peintre est un drone

17 avril 2014

Les drones ont la cote : après s’être improvisés photographes, ils se voient déjà peintres. En revenant dans cet article du 17 avril sur les oeuvres de l’artiste Katsu et ses détournements d’objets pour les réaliser, Wired nous plonge dans l’étroite relation homme-machine lors de la réalisation d’oeuvres hybrides. 

L’artiste et hacker Katsu avait déjà réalisé des graffitis en modifiant un extincteur pour le transformer en pulvérisateur de tags sur les murs. Avec sa dernière invention, il pousse un peu plus loin son interrogation sur la place des nouvelles technologies dans l’art.

Il s’agit cette fois-ci d’un drone pulvérisateur de peinture (voir la vidéo ci-dessous). Et c’est à la Silicon Valley Contemporary du 10 avril qu’il a montré une série de peintures réalisées à l’aide de ce « robot volant ». Le procédé est tout nouveau : l’artiste pilote l’appareil à distance et ses mouvements sont en partie contrôlés par la machine qui doit se maintenir en l’air.
 

Les œuvres sont ainsi réalisées à 50% par la machine, explique Katsu qui va plus loin dans l’analyse :

« A la manière des smartphones qui sont devenus une extension de nos esprits, les drones pourraient être à l’avenir une extension de notre être. »

L’artiste souhaite prolonger l’expérience en mettant le prototype de son drone en version open source, afin que d’autres artistes expérimentent ses possibilités. Une opportunité que les net artistes ne manqueront certainement pas saisir, eux qui aiment tant détourner ou « libérer les machines » dans leurs oeuvres numériques.

Pour en savoir plus, c’est ici.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email