Ces 0 et ces 1 qui se transforment en fumée share
back to to

Ces 0 et ces 1 qui se transforment en fumée

29 juillet 2014

Comment représenter le monde numérisé ? C’est la question sur laquelle se sont penchés deux étudiants en design interactif qui ont développé le dispositif Binairy talk, un convertisseur de textes en suites binaires (bits). Explications dans The Verge.

L’électricité, l’essence de nos écritures numériques

Cette écriture pour les machines, composée uniquement de suites de 0 et de 1, demeure encore bien obscure pour les non-initiés aux langages de la programmation. Pourtant tout ce qui est numérique passe par cette réduction du traitement de l’information. Niklas Isselburg et Jakob Kilian ont donc créé une installation interactive qui analyse les signaux électriques (les bits) et les révèle sous la forme de « bouffées de fumée » (voir la vidéo de démonstration ci-dessous).

Le dispositif utilise deux ordinateurs : le premier est émetteur, l’autre récepteur. Depuis l’ordinateur émetteur, vous tapez votre texte. Celui-ci est « traduit » en système binaire. Chaque lettre correspond à une séquence de 0 et de 1, l’ordinateur ayant été programmé en langage ASCII. Ces signaux électriques sont ensuite transformés en bouffées de fumée sur une cadence précise qui correspond au rythme d’une séquence. Seuls sont transformés les 1. Cette astuce permet au deuxième ordinateur de reconnaître les signaux de fumée lorsqu’ils traversent un laser qui lui est relié, et ainsi de les traduire en bits et à nouveau en ASCII.

Et si M. McLuhan avait tout dit en parlant d’ « écriture électricisée » ?

Pour les designers, le processus permet de se concentrer sur le point cardinal des technologies de l’information à savoir l’électricité.

Le projet nous renvoie ainsi à l’expression de M. McLuhan qui préférait au terme d’ « écriture numérique » celui « d’écriture électricisée », plus éloquent quant à sa composition. Ce mot-valise peut aussi être le moyen de s’accorder sur une catégorisation unique des écritures-machine qui regrouperait leur ensemble syncrétique : il permet en effet de donner une représentation de l’information telle qu’elle est perçue par ses rédacteurs, les programmeurs.

Pour en savoir plus sur le dispositif, c’est ici dans l’article de The Verge.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email