Charte Entreprises et Quartiers : l’inclusion passe aussi par le numérique share
back to to

Charte Entreprises et Quartiers : l’inclusion passe aussi par le numérique

22 octobre 2015

« Ce type de collaboration entre Etat et entreprises montre que nous changeons de modèle. Et je m’en félicite. » A l’occasion du deuxième anniversaire de la Charte Entreprises & Quartiers, qui vise à ce que les entreprises s’engagent à « accompagner le développement économique et social des quartiers populaires », le ministère de la Ville a organisé une rencontre nationale d’échanges sur cette démarche.

« Il faut être ensemble pour créer un électrochoc, nos quartiers en ont besoin. L’emploi est la clé pour déverrouiller notre société. C’est la responsabilité de la puissance publique de favoriser l’emploi dans ces quartiers, mais il nous faut le soutien des entreprises », a déclaré le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Patrick Kanner.

Lors du lancement de cette initiative en juin 2013, 40 entreprises s’étaient engagées, dont Schneider Electric, Intel, Microsoft ou encore BNP Paribas. Nombre d’entre elles étaient présentes lundi 12 octobre 2015 pour partager retours d’expérience et bonnes pratiques.

Pour Jean-Laurent Bonnafe, administrateur directeur général du groupe BNP Paribas, la réussite de telles initiatives passe par la capacité à embarquer toute l’entreprise et son écosystème :

« Il faut engager tous les niveaux de l’entreprise. Les clients aussi, et nos partenaires, en particulier les entreprises de taille intermédiaire, qui sont sur le terrain. »

Noël Prioux, directeur exécutif de Carrefour France, réaffirme pour sa part l’importance de la formation :

« Je ne connais pas de gamin qui n’a pas de capacités de réussir. Mais je connais des gamins qui n’ont pas eu la chance qu’on les aide à réussir. Lorsqu’ils sont suivis, tous sont opérationnels en 8 mois. Il n’y a pas de cas désespérés ! »

Pour le président de Microsoft France Alain Crozier, le numérique, en plus d’être un outil désormais indispensable, est également un véritable pourvoyeur d’emplois :

«Il existe une véritable pénurie de talents dans les emplois numériques. Il faut faire connaître les métiers d’aujourd’hui et de demain aux jeunes et les y former. Nous avons déjà mis en place plusieurs initiatives en ce sens avec des associations et onze écoles de la région parisienne. Nous avons formé 250 jeunes aux métiers du numérique. Demain, je veux que l’on arrive à un millier. »

« Ces quartiers regorgent de talents, d’énergie. Nous ne sommes pas là pour nous donner bonne conscience ou tomber dans la compassion. Nous sommes là pour reconnaître ces talents. Et il n’y a pas de petites solutions », a conclu Patrick Kanner. A l’issue de cette journée, UGC, Airbus, Groupama Paris Val de Loire et Nestlé France ont rejoint les entreprises signataires.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email