Ce qu’il ne fallait pas manquer des Laval Virtual 2012 share
back to to

Ce qu'il ne fallait pas manquer des Laval Virtual 2012

4 avril 2012

Près de 14 000 visiteurs pendant cinq jours, de la créativité à revendre, des technologies de pointe et des idées en pagaille : la 14ème édition des Laval Virtual a tenu ses promesses. Ce salon de référence en Europe sur la réalité augmentée réunit chaque année les professionnels du milieu.

Nous étions sur place toute une journée et avons sélectionné pour vous le meilleur des projets proposés au public.

> Le plus esthétique

Impossible de rater cette magnifique fresque murale. What a Loving, and Beautiful World est l’œuvre d’une collaboration entre les développeurs de la TeamLab et l’artiste calligraphe Sisyu.

Un énorme vidéoprojecteur diffuse sur un mur blanc des paysages immaculés sur lesquels pleuvent des caractères japonais. Trois caméras infrarouges détectent les mouvements des curieux qui s’approchent de l’image. Si une des lettres est touchée par votre ombre, alors elle explose en laissant transparaître sa signification : « montagne », « arc-en-ciel », « vent », ce qui met aussitôt en branle le panorama.

Une expérience onirique, qui n’a laissé personne indifférent. Le projet a d’ailleurs remporté le prix « architecture, art et culture » du salon. 

 > Le plus ludique

Il y avait du monde autour du stand du laboratoire Koike, de l’Université tokyoïte d’Electro-communication. Et pour cause : Claytricsurface, leur invention phare, rassemble tous les publics par son côté fun et très pâte à modeler.

Imaginez une surface molle, remplie de petites billes de plastique, que vous pourriez sculpter à volonté. Grâce à une pompe à vide, votre esquisse se durcit et vous pouvez dessiner dessus à l’aide de vos doigts, grâce à un détecteur placé en hauteur.

Au-delà de l’aspect amusant, des entrepreneurs ont repéré le projet sur le salon et lui voient déjà des applications industrielles. Par exemple, pour que des designers réalisent concrètement, en un rien de temps et à peu de frais, une idée de prototype. 

 > Le plus étonnant

Alors que les Japonais étaient présents en force sur le salon, Molebot a pour premier mérite d’être une production coréenne, du laboratoire de Design Media de Kaist. Ce projet, contraction en anglais de « taupe » et de « robot », vous propose de jouer à la fois avec la détection de mouvement et avec les propriétés de répulsion des aimants.

Sur un plateau d’un mètre de côté sont disposées pas moins de 15 000 épingles en métal, posées une par une à la main ! A l’aide d’un joystick ou, plus difficile, de votre main dont les mouvements sont détectés par une caméra, vous faites bouger la « taupe » faite de neodymium présente sous le tapis d’épingles. Résultat : les ondulations de la taupe chamboulent les objets sur la table, et plus vous en renversez, plus vous marquez de points.

« Le MoleBot est une créature d’un genre nouveau, qui répond et bouge aux ordres de la main. A terme, on espère que cette taupe ne sera pas perçue juste comme une machine, mais bien comme un compagnon affectueux qui vit sous la table », explique Narae Lee, une des responsables du projet. 

> Le plus WTF

On cherche encore l’utilité de Petanko Roller. Cependant, une chose est certaine : presque tous ceux qui sont passés à côté de ce projet extravagant ont voulu l’essayer ! Il est vrai que l’équipe de la Keio University s’est lancée dans une entreprise peu commune en tentant de transmettre à l’utilisateur la « sensation d’écraser un objet virtuel ».

Armé d’une sorte de rouleau à pâtisserie truffé de capteurs, vous « roulez » à même un écran une sorte de pâte virtuelle d’un objet pris en photo par Kinect. Ensuite ? Eh bien il faut pétrir, pétrir… 

> Bonus : Moulla, le « magicien augmenté »

Hors compétition, la prestation de Moulla sur la scène du théâtre de Laval lors de la remise des prix n’en a pas moins été impressionnante. Lui qui se présente comme adepte de la « magie augmentée » sait conjuguer vieux tours de passe-passe et nouvelles technologies. Un show à revoir ici, les effets spéciaux commencent à 5 minutes 20: 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email