Censure en ligne : Pékin serre la vis

Quartz 22 février 2016

Le gouvernement chinois entend censurer les publications web de tous les médias étrangers. Quartz expose les implications d’une telle mesure.

Une nouvelle phase de fermeture pour la Chine ? C’est en tout cas ce que laissent entendre les nouvelles règles annoncées par le ministre de l’industrie et des technologies de l’information chinois, relatives aux distributeurs de contenus étrangers. A partir du 10 mars, éditeurs, concepteurs de jeux et médias d’informations étrangers ou sino-étrangers pourraient ainsi ne plus être autorisés à voir leurs contenus accessibles en Chine.

Seules les entreprises 100% chinoises seraient ainsi à même de publier du contenu en ligne sur le web chinois, suite à l’obtention d’une licence dédiée.

« Tout éditeur de contenu en ligne – textes, images, cartes, jeux, animations, audio ou vidéos – devra obligatoirement localiser son équipement technique, ses serveurs et ses appareils de stockage en Chine », précise également la directive.

Des médias étrangers tels que Bloomberg, le Financial Times ou le New York Times, avaient investi des millions d’euros dans le marché chinois.

Plus d’informations avec l’article de Quartz.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email