Courrier numérique : qui fait le postier ?

13 janvier 2012

Décoder, décrypter et répondre aux questions de votre quotidien numérique : l’Antisèche est votre rendez-vous hebdomadaire sur RSLN. Au menu cette semaine : l’énigmatique chemin des e-mails enfin révélé.

Envoyer un e-mail est devenu un geste familier. Vous renseigner le destinataire, l’objet, écrivez votre message, cliquez sur « envoyer » et hop ! C’est parti. Mais, vous êtes-vous déjà demandé ce qu’il se passe ensuite ? Et comment le courrier numérique fonctionne sans postiers ? Zoom sur l’envers des e-mails.

> Comment mes e-mails se déplacent-ils ?

En fait, le processus est assez simple quoiqu’un peu surprenant. Tout d’abord, votre e-mail est découpé en plus petits morceaux. Ce sont des paquets d’informations qui transitent à proprement parler et pas des e-mails.

Pourquoi ? Parce qu’en tant qu’unités plus petites, les paquets d’informations ont plus de chances de passer.

Ces paquets d’informations voyagent ensuite dans ce sens-là :

1- Depuis votre ordinateur, votre e-mail va rejoindre le routeur ou le modem qui est soit dans le PC même, soit dans une « box ».

2- Une fois là, votre e-mail est prêt à traverser les réseaux du monde : les paquets rejoignent les serveurs de mails de votre FAI –ou fournisseur d’accès à Internet. Ici, ils sont copiés -au cas où- et s’en vont sur le réseau.

3- Vos infos vont alors transiter par la voie la plus rapide disponible. Les routeurs (agents de circulation des infos du réseau) choisissent l’itinéraire par lequel vos informations vont passer et privilégient toujours les branches les plus rapides.

4- Du réseau local, votre e-mail passe par un réseau national puis international. Et c’est à ce moment là que l’histoire est amusante : pour aller de Brest à Paris, votre courriel peut passer par Londres ou Tokyo !

5- Et enfin l’e-mail repasse de réseau en réseau, puis est amené au FAI de votre ami.

6- Et quand votre ami ouvre sa boite e-mail, le serveur lui envoie les paquets d’informations. Les morceaux de l’e-mail sont alors reconstitués pour former de nouveau le message original.

> Alors comment se fait-il qu’un e-mail met parfois du temps pour arriver ?

Les routeurs envoient les paquets d’informations selon l’encombrement du réseau. Comment nous vous le disions ici, il y a aussi des heures de pointe en ligne. A certains moments de la journée, il y a plus de données qui transitent en ligne. A ces heures-là, les routeurs peuvent opter pour des itinéraires bis. Si les routeurs redirigent plusieurs fois les informations, alors l’e-mail peut mettre plus de temps pour arriver.

Il arrive aussi que des e-mails soient bloqués si le réseau est très encombré. Ou si le routeur rencontre un problème. Mais si votre courriel n’a pas été distribué au bout d’une journée, vous en serez informé.

Si la voie est particulièrement dégagée par contre, votre e-mail peut ne mettre que quelques secondes pour arriver à destination. La raison ? Les paquets d’informations voyagent très vite en suivant des fibres optiques pour passer de continents et continents.

> Mais comment les machines savent où envoyer les e-mails ?

Oui parce que dans nos e-mails, il y a parfois des données importantes ou confidentielles et vous voudriez bien savoir qui voit quoi.

En fait, il existe des langages de transport entre les machines. Notamment le protocole TCP qui assure la fiabilité de la distribution des données.

Aux informations sont ajoutées des informations supplémentaires, un « en-tête ». C’est là par exemple que sont inscrits la source, la destination, la priorité de l’e-mail, etc. Cet en-tête permet ainsi au message de transiter de façon sûre.

> Et comment protéger le contenu de mes messages ?

Si vous êtes un agent double et voulez cacher le contenu de vos messages, vous pouvez crypter le message que vous envoyez. De quoi s’agit-il ? En fait, le contenu de votre message est transformé en code indéchiffrable.

Comment faire ? Il existe soit des programmes de cryptage soit des fonctionnalités dans votre boite mail pour sécuriser vos e-mails. Votre destinataire devra cependant connaître la clé pour décrypter votre contenu.

Ce qui nous amène à un autre point concernant la sécurité de vos courriels : votre boite de messagerie. Il est essentiel de la sécuriser elle-aussi car en accédant à vos messages, les intrus auront accès à toutes les informations qu’elle contient.

Et concrètement ? L’une des méthodes les plus simples et les plus efficaces reste de changer fréquemment votre mot de passe. Choisissez-le avec attention : les meilleurs mots de passe sont long –plus de six caractères- et contiennent des chiffres ou des caractères particuliers –comme le point d’exclamation. Si vous n’êtes pas sûr du choix de votre mot de passe, vous trouverez ici la liste des pires mots de passe utilisés.

> Et sinon je peux lire un courriel qui ne m’est pas adressé?

D’abord, ce n’est pas une bonne idée. Parce que c’est illégal –sauf s’il s’agit explicitement de votre courriel professionnel. Pour le courrier papier, vous n’avez pas le droit de lire les lettres des autres. Pour les e-mails, c’est tout à fait identique.

Ensuite, il existe une seule façon de lire un message qui ne vous ai pas adressé en premier lieu –ou autrement dit duquel vous n’êtes pas en copie- c’est de demander à l’expéditeur d’utiliser la fonction copie cachée. Dans la plupart des boites e-mail, la copie cachée est désignée par Cci, ou copie carbone invisible, en anglais Bcc, ou blind carbon copy.

A noter, la copie cachée est aussi une excellent façon de respecter les données privées lors d’envois multiples. En effet, cette fonction vous permet d’envoyer le même message à des personnes distinctes sans divulguer les adresses e-mails à tous.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email