Créativité et innovation : le design booste le monde industriel share
back to to

Créativité et innovation : le design booste le monde industriel

6 juin 2011

(Illustration : Design that Matters, Flickr, by dpict.info, licence CC)

Qu’est-ce qu’un designer, un commercial et un ingénieur peuvent-ils se dire, lorsqu’ils travaillent sur un projet commun ? La question peut sembler étonnante. Pourtant, elle vient à l’esprit lorsqu’on évoque la « Chaîne de l’innovation », une compétition entre étudiants aux profils très différents, mise en place par Accenture, en partenariat avec Microsoft [l’éditeur de RSLN], et Dassault.

Sur la ligne de départ, ils sont 21 étudiants, répartis en 3 équipes de 7 personnes. Leur mission : réaliser un prototype, en réponse à l’un des trois grands enjeux, économiques, sociaux ou culturels, soumis par les organisateurs. Cette année, ils s’affrontaient sur la consommation intelligente d’énergie, l’emploi des jeunes de moins de 26 ans, et les services aux mobinautes – les utilisateurs de smartphones et de tablettes numériques.

Rapide présentation des projets auxquels le design peut apporter beaucoup …

> Aider à l’insertion sociale

Noémie André, étudiante à HEC, a travaillé sur le projet lié à l’insertion et à l’emploi des jeunes. De fin octobre jusqu’au mois de mars, son équipe, composée de trois élèves de HEC, deux du Strate College, un étudiant de Supélec et un dernier de Télécom ParisTech, a travaillé un après-midi par semaine, pour développer une réponse au problème du chômage chez les 18-25 ans :

« Nous avions constitué une équipe marketing, une équipe finance, et un pôle création. Nous avons tous évolué au sein de ces différents groupes. Et il me semble que toutes les équipes ont tenté, comme nous, de bien mélanger les étudiants pour qu’ils réfléchissent réellement ensemble, avec une vraie perméabilité. »

Le résultat ? Un projet de site,  baptisé « passeur d’emploi », pensé comme une plateforme de rencontre entre jeunes à la recherche d’un emploi et actifs expérimentés. Son principe : un jeune s’inscrit sur le site et se voit proposer un parrain spécialiste dans le domaine qui l’intéresse. Celui-ci l’aidera à préparer son CV, sa lettre de motivation, ses entretiens d’embauches, etc, par vidéos et chats, pour s’affranchir des contraintes liées aux rencontres physiques. Avec une promesse : proposer aux entreprises des candidatures plus pertinentes que sur les sites traditionnels.

Et dans un projet pas forcément proche de leur discipline, l’apport des étudiants en design a pourtant été très important, raconte Noémie André :

« L’échange avec les designers a été à la fois simple, et passionnant. Ils ont beaucoup de choses à nous apprendre, sur l’identité visuelle des marques, par exemple. Et puis, ils apportent une certaine fraîcheur au niveau des idées, par rapport à des ingénieurs ou des commerciaux, qui ont parfois des schémas de pensée plus établis. »

> Favoriser la consommation intelligente d’énergie

Pour cette cinquième édition, c’est le projet « Emotion » qui a emporté l’adhésion du jury. Il s’agit un boîtier qui permet d’analyser et de gérer à distance sa consommation d’énergie dans la maison, depuis un ordinateur ou un smartphone.

« Dans le projet vainqueur, le concours des étudiants en design a été réellement déterminant, et différenciant. Ils ont conçus un bel objet, facile d’utilisation, avec une interface intuitive.  De manière générale, les designers apportent plus de créativité et des idées vraiment innovantes, à leurs équipes », analyse Patrice Mallet, responsable du conseil métier et management dans les secteurs des Utilities et Energies chez Accenture.

> Offrir des services innovants aux consommateurs

Enfin, le troisième prototype développé dans le cadre de ce programme,  « service augmenté », est une offre de contenus en réalité augmentée, sur les appareils numériques portables. Concrètement, ce service permet à un utilisateur d’obtenir des informations sur un objet ou un lieu devant lequel il se trouve, via la caméra de son smartphone et les contenus développés par un groupe de presse : articles, événements en cours, critiques associées, mais également bars et restaurants à proximité, par exemple.

Et au final, à quoi sert une telle compétition ?

« Pour nous, ce programme est un moyen d’imaginer les perspectives futures, en se projetant à cinq ans. C’est dans cette recherche d’innovation que les designers ont particulièrement à nous apporter », explique Patrice Mallet.

Si les projets n’ont pas forcément vocation à être développés, ils peuvent toutefois intéresser et inspirer toutes les entreprises qui épaulent les étudiants au long de la compétition. Surtout, le programme offre de véritables opportunités aux étudiants : la rencontre avec des professionnels, l’apprentissage de certaines techniques comme la mise en œuvre de business plan, et une expérience dans le milieu du conseil.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email