Cube Festival : une synthèse de l’art numérique aujourd’hui share
back to to

Cube Festival : une synthèse de l’art numérique aujourd’hui

21 septembre 2010

(visuel : Capture d’écran de la vidéo Body Paint" Installation at "Clicks or Mortar", March 2009)

Et, soudain, vous vous transformez en un drôle de pantin désarticulé. Vos pieds se déplacent en retard par rapport à votre tête ; vous avez beau remuer les bras, rien n’y fait, un improbable décalage opère entre le moment où vous vous agitez, et l’image projetée à l’écran. Alors que votre tête, au contraire, est déjà partie à des dizaines de centimètres de là … .

Magie ? Trucage ? Que nenni. Une caméra, un logiciel, et un peu de codage en C++, explique cela.

L’installation « Anamorphose chronotope », proposée par la compagnie Adrien M, est une des œuvres présentées à l’occasion de la quatrième édition du Cube Festival, qui débute mercredi 22 septembre pour s’achever le dimanche 3 octobre, à Issy-les-Moulineaux.

>> On a tellement aimé le dispositif proposé par Adrien Mondot, qui applique originellement toutes ses découvertes au champ de la danse, que l’on vous propose une petite vidéo de démonstration, suivie de l’explication du tour de magie – pardon, des explications de cette « anamorphose »

(Poussez un peu le son, il n’est pas très bon, pardon, c’était in situ …) :

Le Cube, le centre de création numérique d’Issy-les-Moulineaux présidé par Niels Aziosmanoff [que vous lisez régulièrement dans notre rubrique « le débat RSLN », NDLR], a réuni une vingtaine d’artistes de la scène numérique internationale, et se donne l’objectif de « proposer, à un public averti comme néophyte, un état de l’art numérique aujourd’hui », explique sa directrice, Stéphanie Fraysse-Ripert, qui explique encore :

« C’est simple, on a investi tous les mètres carrés disponibles … y compris mon bureau. »

Aux côtés du dispositif proposé par Adrien Mondot, on trouve encore une avant-première, avec la présentation de Lotus 7.0, de Daan Roosegaarde, un « mur vivant composé de fines feuilles de métal intelligentes qui interagissent avec le spectateur ». Vous pouvez également vous essayer au « body paint », une installation interactive proposée par le britannique Mehmet Akten. Explications : le corps du spectateur devient un pinceau vivant.

Démonstration vidéo :

Le festival se déplace également hors les murs du Cube, et notamment le samedi 25 et le dimanche 26 septembre : un « jeu urbain interactif » est proposé.

Au programme : une aventure collective scénarisée par l’écrivain ouarda Zérarga, où les joueurs sont priés de répondre à des énigmes … à l’aide des nouvelles technologies. La navigation entre le réel (les rues d’Issy-les-Moulineaux) et le virtuel (une le scénario), se fait à coup de réalité augmentée, de géolocalisation, d’objets communicants, de codes QR … .

>  Renseignements pratiques :

  • L’exposition se déroule du mercredi 22 septembre au dimanche 3 octobre, de 12h à 21h, au Cube, 20 cours Saint-Vincent, à Issy-les-Moulineaux – la station de tram « Les Moulineaux » (T2) est à deux pas.
  • Le point de rendez-vous pour le jeu multimédia grandeur nature, c’est l’esplanade de l’Hôtel de Ville d’Issy – station de métro Maire d’Issy, ligne 12. Deux départs (14h et 16h) seront organisés, samedi 25 et dimanche 26 septembre. Les réservations sont obligatoires (01-58-88-30-00), et les jauges limitées (500 personnes par créneau horaire).

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email