Data.gov.uk : des données par milliers en ligne

21 janvier 2010

(visuel : "GovData2.024", par Ito Labs, licence CC)

Ce sont des études qui, habituellement, prennent la poussière sur les étagères des administrations : le gouvernement britannique a mis en ligne, ce jeudi, le site Data.gov.uk, qui va recenser plusieurs milliers de données publiques. Le site est le résultat d’un brainstorm notamment conduit par Tim Berners-Lee, l’un des inventeurs du web.

2.879 "datasets" sont d’ores et déjà disponibles : du nombre d’avortements enregistrés en Ecosse en 2008 (ici) en passant par le nombre d’accidents de la route provoqués par l’alcool au Pays de Galles () : les thèmes abordés sont variés, l’accent a été mis notamment sur les transports et la santé.

L’objectif premier, évidemment, est bien de développer la transparence, raconte Tim Berners-Lee, dans une tribune publiée par le Guardian : les internautes peuvent consulter des données, qui abordent des thématiques comme la performance des établissements scolaires ou le taux de criminalité dans certains comtés. Ils sont également largement invités à les diffuser, à les publier, … .

Mais l’enjeu citoyen n’est pas le seul qui a conduit à cette mise en ligne : « Publier ces données, c’est l’occasion de créer de nouvelles opportunités de business, assure Stephen Timms, le ministre britannique du Numérique. L’industrie va pouvoir utiliser ces donénes de manière créative, pour développer de nouveaux services et en retirer une valeur économique.»

La société ITO World, qui avait participé à plusieurs tests organisés par le gouvernement britannique, en a profité pour construire plusieurs représentations du trafic routier sur les routes britanniques ces dernières années : on voit évidemment l’importance stratégique de telles données pour des entreprises.

Le spécialiste ès data du Guardian, Simon Rogers, le rappelle utilement sur son blog : la Grande-Bretagne n’est pas le premier pays à investir massivement dans la diffusion des données publiques. Les Etats-Unis, notamment, ont déjà tenté l’expérience, avec le site Data.gov, rendu public en mai dernier.

En France, le sujet a déjà été abordé, et la secrétaire d’Etat à l’économie numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet, est  régulièrement interrogée sur la question dans les médias. Sur le site de l’Agence du patrimoine immatériel de l’État, chargée de la conception de ce portail unique d’accès aux données publiques, une date est même évoquée : le «Data.gouv.fr» français pourrait ouvrir « à la fin de l’année 2010» .

> Pour aller plus loin : le Guardian publie également le une gallerie photo de 16 sites officiels offrant un accès à des données.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email