Découvrez les cinq projets « TIC’Actives » qui seront expérimentés en 2010 share
back to to

Découvrez les cinq projets « TIC’Actives » qui seront expérimentés en 2010

22 décembre 2009

(visuel : Agence nouvelle des solidarités actives)

RSLNmag.fr vous avait annoncé, la semaine dernière, la tenue d’un « barcamp » des solidarités numériques, à l’occasion du lancement de la deuxième année d’expérimentations de projets réalisés dans le cadre du programme TIC’Actives, de l’Agence nouvelle des solidarités actives (ANSA).

Nous vous proposons de découvrir plus en détail les cinq projets qui ont été sélectionnés par les différents jurys, et qui bénéficieront d’un accompagnement comprenant tout à la fois un soutien en conception de projets, un soutien financier et un soutien humain ou matériel, tout au long de l’année 2010.

Tous reposent sur une politique d’expérimentation sociale, dont l’objectif est la lutte contre la fracture sociale : initié dans un premier temps à petite échelle, ils pourront, en cas de succès, être généralisés.

A Marseille, Toulon et Aix-en-Provence

Le CLIP, pour Club Informatique Pénitentiaire, va mettre en place, au sein de trois établissements pénitentiaires, des ateliers proposant « une approche ludique pour une initiation à la robotique », en se reposant sur la mise à disposition d’un logiciel de programmation.

Objectif immédiat ? Que les jeunes détenus suivant le programme atteignent une réussite globale de 35 % au Brevet informatique et internet (B2i)

Dans le « pays » Sud Charente

L’ Amicale de la Jeunesse de Montmoreau compte aménager un véhicule d’un genre particulier : un « EPN mobile ». Comprenez par là un « espace public numérique », équipé de dix postes de travail, qui sillonnera les routes du territoire. Au programme ? Animations et formations certifiantes (PIM, B2iadultes) à des tarifs les plus bas possibles, un accès aux services de la CAF, de l’ANPE, etc., sur leur lieu de vie et les aiguiller dans leurs recherches, … .

Dans le département du Nord

Recode propose la création d’une « prestation sociale de reconversion professionnelle rapide », à des salariés du secteur industriel, pour les former à des tâches de numérisation principalement.

En Ile-de-France

L’Association des Cités du Secours Catholique (ACSC) souhaite proposer, au public de sans domicile fixe accueillis dans ses huit établissements d’accueil qu’elle gère dans la région, un « espace numérique intercités ». Concrètement, via une première sensibilisation informatique, l’ACSC entend proposer un parcours de formation aussi ludique que possible, capable de mobiliser vers l’emploi.

A Toulouse

La mission locale souhaite créer une « plateforme multi-partenariale d’accès aux TIC », pour « mettre en place un parcours d’accompagnement de jeunes ayant un projet liés aux TIC », qu’il s’agisse d’une « simple » initiation à des actions de formation aux métiers liés aux nouvelles technologies ».

> RSLNmag.fr reviendra sur ces différents projets, au cours de l’année 2010.
 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email