« Project Spark » démocratise la création des jeux vidéo share
back to to

"Project Spark" démocratise la création des jeux vidéo

20 décembre 2013

Aujourd’hui les gamers sont nombreux à chercher des d’expériences de jeu personnalisées. Certains jeux vidéo leur donnent donc l’opportunité d’interagir avec l’interface jusqu’à participer à son développement, à l’image de Project Spark.

C’est dans le but de démocratiser les usages de co-création encore très souvent réservés à certaines communautés de joueurs avertis que « Project Spark » a été créé. Le jeu vidéo invite les joueurs à découper, rythmer et construire leurs propres gameplay à chaque chapitre du jeu via un module simple et intuitif.

Un usage déjà très présent chez les développeurs-amateurs qui profitent des erreurs ou des bugs liés à un dysfonctionnement interne des appareils informatiques pour développer de nouvelles possibilités d’action, quitte à parfois complètement changer le jeu original.

A l’image de Little Big Planet ou encore Minecraft, ce type de jeu a donc pour particularité de reposer sur la créativité des joueurs qui peuvent inventer des niveaux et des mondes pour les partager ensuite.

« Project Spark » s’inscrit dans cette tendance mais l’ouvre à tous les joueurs. Réaliser ses propres RPG, (role playing game) se fait à l’aide de sprays intelligents pour le dessin, d’outils de terraforming pour donner du relief et affiner des décors et surtout, un langage de programmation très simple pour définir les comportements de chaque objets. On obtient très vite un objectif de « sandbox », une liberté du joueur-concepteur.

« Project Spark » est ainsi un véritable « game maker », soit un logiciel de développement de jeux vidéo. Son innovation est de s’appuyer sur la construction d’expériences de jeu, facilitée par la manette de la Xbox One. Un moyen de gagner en intuition et malléabilité

Il se présente comme un « véritable canevas digital », explique Henry Sterchi, le Directeur Artistique du jeu dans un article sur Xboxnews.

L’idée aussi est de stimuler la culture de l’expérience et du partage, précise Henry Sterchi :

« Spark Project a été conçu pour permettre à chacun de mettre leur imagination en pratique, nous voulions ouvrir au plus grand nombre la culture du jeu et du partage. Etendre la communauté est un élément central de l’expérience. C’est encore mieux lorsque les gens s’impliquent pour jouer, créer, s’inspirer des autres joueurs-concepteurs, et même montrer leurs compétences ».

Ainsi selon Henry Sterchi le plus intéressant est d’avoir vu un membre de l’équipe de la première version bêta de Project Spark réussir à faire le jeu auquel il avait rêvé de jouer enfant. 

S’appuyer sur Kinect, c’est aussi permettre plus de marge de manœuvres dans la création, par exemple en intégrant la reconnaissance vocale.

Quant à la Xbox One, elle ouvre des possibilités en matière de gameplay et de création de règles. C’est aussi une opportunité pour obtenir des univers plus riches et proches du réel. De même, la commande tactile est plus ergonomique pour l’amateur-développeur.

Mais le mieux quand on parle de jeux vidéo c’est de les tester ! Alors pour avoir la chance d’entrer dans la prochaine version bêta du jeu, c’est ici. Et pour participer aux discussions autour de « Project Spark » c’est là avec Facebook ou ici avec Twitter via #projectspark. 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email