Emmaüs Connect : pour que la précarité ne rime plus avec désert numérique share
back to to

Emmaüs Connect : pour que la précarité ne rime plus avec désert numérique

10 septembre 2015

Lutter sur le terrain contre l’exclusion numérique des personnes en situation de précarité. C’est toute l’ambition du projet Emmaüs Connect, qui a récemment reçu le soutien financier de la campagne Upgrade Your World. Entretien avec son fondateur, Jean Deydier.

 

En quoi consiste votre projet ?

Le projet Emmaüs Connect est né il y a cinq ans, au cœur d’un chantier d’insertion qui travaille auprès d’un public fragilisé, pour l’essentiel issu de la rue ou d’hébergements d’urgence.

Nous avons fait le constat que le numérique était un enjeu particulièrement important pour ces personnes, et comportait même un intérêt vital : il est leur dernier moyen de contact, de mise en relation avec les gens qui s’intéressent encore à eux, qu’il s’agisse d’amis, de la famille, des accompagnants, voire même du 115, par exemple en période de grand froid.

 

Concrètement, quelles sont vos actions sur le terrain ?

Chez Emmaüs Connect, une soixantaine de personnes travaillent autour de ce projet, et plus particulièrement sur deux axes :

  • Les équipements, essentiellement des téléphones portables et des connexions internet, que de nombreux partenaires nous permettent d’offrir à moindre coût ;
  • La formation, pour permettre l’acquisition du bagage numérique minimum, indispensable dans la société numérique d’aujourd’hui.

Un grand nombre de droits, qu’il s’agisse de certaines allocations santé pour les personnes âgées ou des allocations chômage pour les jeunes en recherche d’emploi, sont uniquement accessibles par le numérique. Or, cet outil n’est pas à la portée de tous. Si la société progresse dans la compréhension des enjeux du numérique pour les personnes fragiles, il y a encore très peu de dispositifs effectifs. 

 

Combien de personnes avez-vous équipé et comment assurez-vous leur suivi ?

Depuis sa création, Emmaüs Connect a équipé 15 000 personnes. Toutes ces personnes sont en contact avec nos prescripteurs, à savoir de grands acteurs de l’action sociale, institutionnelle ou associative.

Notre programme prend la forme d’un coup de pouce. Pour renouveler leur offre téléphonique (et numérique) – par exemple en ayant des recharges -, ces personnes doivent venir de manière régulière, ce qui nous permet d’avoir un suivi conséquent tout en vérifiant qu’elles accèdent à une norme conforme à leurs usages.

Il faut savoir que les personnes en situation de précarité payent souvent deux à dix fois plus cher l’accès au numérique que les personnes intégrées, car elles ne correspondent pas aux offres conçues par le mass marketing. C’est malheureusement un constat universel, qui se vérifie dans de nombreux pays à travers le monde.

Quels retours avez-vous pu observer de la part des personnes équipées ?

Les retours sont multiples. Nous sommes par exemple parvenus à diviser par deux leurs factures. Il y a également des effets induits : à partir du moment où ils entrent dans cette dynamique numérique, cela leur offre un grand nombre de possibilités dans le cadre de leur vie personnelle, des loisirs, des achats… Au même titre que la majorité des Français, en somme. Le vrai enjeu est de parvenir à leur donner cette autonomie sur le numérique qui leur permet d’accéder à leurs droits, ce qui, pour eux, est essentiel.

 

 * Upgrade Your World : découvrez également le projet One Heart One Tree

 

Sur quelles évolutions travaillez-vous aujourd’hui ?

L’évolution principale sur laquelle nous travaillons, notamment avec le soutien de Microsoft, est le développement de notre réseau et la mise en relation des grands acteurs de l’action sociale et de ceux du numérique.

Les médiateurs du numérique restent encore trop souvent déconnectés du milieu social (et inversement). Il nous a fallu combler ce vide et créer ex nihilo notre propre réseau, ce que l’on a fait dans sept grandes villes françaises. Tout le travail consiste désormais à connecter davantage l’ensemble de ces acteurs et à les former à diagnostiquer la fragilité numérique, avant de trouver des solutions concrètes. Nous souhaitons, à terme, atteindre 5 000 partenaires sociaux.

 

Comment la nomination d’Emmaüs Connect à Upgrade Your World va-t-elle vous permettre de donner plus d’ampleur à votre projet ?

Le soutien de Microsoft va contribuer à atteindre cet objectif. Via #UpgradeyourWorld, nous allons développer un programme national de formation à destination des travailleurs sociaux, pour qu’ils puissent, à leur tour, agir sur les problématiques d’exclusion numérique des personnes en difficulté. Après un pilote qui a confirmé l’intérêt fort des professionnels de terrain pour cette formation, ce soutien va nous permettre de changer l’échelle et de former des milliers d’acteurs. 

 

* Retrouvez #UpgradeYourWorldFR sur les réseaux sociaux et votez pour l’association que vous souhaitez soutenir.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email