Festival des Bains Numériques : ce qu’il faut voir à Enghien share
back to to

Festival des Bains Numériques : ce qu'il faut voir à Enghien

11 juin 2010

(visuel : extrait de Bains numériques #5, par Michel Batory)

C’est l’un des plus grands festivals internationaux consacré aux arts numériques : à partir de ce samedi 12 juin, et jusqu’au 19 juin, se déroulera la cinquième édition du festival Bains numériques, dont l’invité d’honneur sera la Corée du Sud. Tout va d’ailleurs débuter, samedi, par un grand banquet-spectacle interactif entre Séoul et Enghien, via un dispositif de téléprésence (accessible en ligne, ici).

Expositions, installations interactives, concerts : que faut-il voir ? Petite sélection, totalement subjective – tous les événements sont gratuits :

BERCEUSE-POISSON VERT, par Kim Joon (Corée du Sud, 2009)

Berceuse Poisson vert Kim Joon

«La mer ondulante tatouée sur un corps allongé », telle est la manière dont Emmanuel Cuisinier, chargé des arts visuels au centre des arts d’Enghien-les-Bains, décrit Berceuse-Poisson vert, une oeuvre présentée par le Coréen Kim Joon.

Créée en 2009, en partenariat avec l’Art Center Nabi de Séoul, cette animation en 3D met en scène des corps de femmes entrelacés, recouverts de dessins de poissons et d’écailles bleus. Ces formes ondoyantes, d’où n’émergent que des fragments de mains ou de ventres, reflètent la poésie du monde aquatique. Un savant jeu d’images de synthèse qui abolit la profondeur et perturbe la vision du spectateur.

Infos pratiques : L’exposition Printemps Perfume – Art Center Nabi, dans laquelle sont inclus les travaux de Kim Joon, c’est, pendant toute la durée du festival, du 12 au 19 juin, au centre des arts d’Enghien-les-Bains – 12-16, rue de la Libération – 01 30 10 85 59 – (carte) – De 12h à 19h du dimanche au jeudi, de 12h à 23h, les vendredis et samedis.

SALOMON, par Éric Minh Cuong Castaing, compagnie Shonen (France, 2010)

Avec sa création, le chorégraphe et graphiste français Éric Minh Cuong Castaing livre un spectacle hybride, qui mêle danse urbaine et réalité augmentée pour raconter l’histoire d’un jeune homme en quête d’identité, au moment de son passage à l’âge adulte.

Sur scène, le danseur reçoit des directives du chorégraphe, alors que sur son corps en mouvement se superpose un mélange d’images disparates : dessin d’animation, vidéo et dessin numérique en direct. Autant d’éléments traduisant les états d’âme qui traversent le personnage.

Infos pratiques : création live le jeudi 17 juin, de 21h à 22h, au Théâtre du Casino d’Enghien-les-Bains, 3 Avenue de la Ceinture, (carte) dans le cadre de la compétition Danses et nouvelles technologies.

MAYAKKAM OXYMORE, par Sangeeta Isvaran, Cyrille Brissot, Marko93 (France-Inde, 2009)

La danseuse indienne Sangeeta Isvaran a conçu, avec le musicien Cyrille Brissot (connu pour avoir conçu le fameux "bras électronique" de la chanteuse Emilie Simon) et le graffeur Marko93, une pièce où la gestuelle chorégraphique traditionnelle se conjugue avec les nouvelles technologies, notamment le lightpainting, récompensée du "prix de la création" lors de l’édition 2009 des Bains Numériques.

Inspiré d’un mythe philosophique indien sur les oppositions fondatrices du monde, Mayakkam Oxymore montre des danseurs dont les corps en mouvement projettent des faisceaux lumineux sur un écran, par le biais de ComeIntoMyLight, un logiciel de vidéo en temps réel.

Infos pratiques : création live le samedi 12 juin de 21h à 22h, au Centre des Arts d’Enghien-les-Bains – 12-16, rue de la Libération – 01 30 10 85 59 – (carte)

CINEMATIQUE, par la compagnie Adrien M. (France, 2009)

L’oeuvre Cinématique, de la compagnie Adrien M., joue également sur la rencontre des arts : danse, jonglage et numérique. Grâce à un nouveau logiciel baptisé eMotion (voir une présentation vidéo), des objets, des lettres et des lignes numériques sillonnent l’espace, tout en révélant ou dissimulant le corps des artistes. Une oeuvre tout en apesanteur, récompensée lors des Bains numériques #4.

Infos pratiques : création live le samedi 19 juin de 21h à 22h, au Centre des Arts d’Enghien-les-Bains – 12-16, rue de la Libération – 01 30 10 85 59 – (carte)

ZOOM SUR … Minha Yang (Corée du Sud)

À travers trois installations, le Coréen Minha Yang met en scène un jardin en interaction avec l’homme, et
interroge les relations qui existent aujourd’hui entre la machine et la nature, à l’exemple de la création Floraisons, 0903, en vidéo ci-dessus. L’artiste recrée visuellement trois éléments d’un jardin : le vent, les arbres en fleur et un bassin rempli de poissons. Au gré des floraisons sur écran ou des impressions de vent restituées par ordinateur, le spectateur devient un intermédiaire entre la technique et notre environnement.

Infos pratiques : Pendant toute la durée du festival, du 12 au 19 juin, au Centre des Arts d’Enghien-les-Bains – 12-16, rue de la Libération – 01 30 10 85 59 – (carte) – de 12h à 19h du dimanche au jeudi, de 12h à 23h, les vendredis et samedis.

RUBIN STEINER ET LAURENT GARNIER (France)

Une création spéciale de Laurent Garnier, qu’on ne présente plus, et un concert de Rubin Steiner, génial touche-à-tout bidouilleur, aussi à l’aise derrière les machines qu’avec une guitare capable d’inventer des raccourcis géniaux et inattendus entre Sonic Youth, Pablo Esquivel ou John Coltrane : côté concerts, l’affiche de la première soirée est très alléchante. C’est celle que nous vous recommandons en priorité !

Infos pratiques : au Jardin des roses, et sur le scène flottante installée sur le lac d’Enghien, samedi 12 juin, à partir de 21h (attention, les transports en commun habituels sont modifiés, les infos sont sur le site des Bains Numériques).

ET TOUT LE PROGRAMME … :

programme-bains-numériques-enghien

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email