Ils font bouger le design numérique (1) : Jean-louis Frechin, le pionnier share
back to to

Ils font bouger le design numérique (1) : Jean-louis Frechin, le pionnier

22 juillet 2011

(photo : Philippe Levy)

Nous poursuivons la publication de notre dossier consacré au design numérique, qui occupe largement les colonnes de RSLN #10.
 
Pour vous rendre compte de la frénésie qui agite ce nouveau monde, nous avons décidé de consacrer une galerie de portraits aux agitateurs de cette discipline nouvelle. Et nous l’entamons avec Jean-louis Frechin, l’un de ses pionniers.

Le combat pour l’innovation et les idées lui plaît. Il le cherche, même – vous pouvez vous référer à son activité sur twitter, pour en avoir une petite idée :

« Comme Don Quichotte, j’adorer batailler contre ceux qui sont persuadés que cela est impossible. »

C’est ce qui le fait avancer, Jean-louis Frechin. Cette figure du design français n’aime rien moins que les conservatismes, les certitudes. Même si parfois il a la tentation d’être définitif :

« En France, nous savons penser, mais l’exécution laisse souvent à désirer. »

Avant qu’un espoir ne l’anime :

« C’est vrai, quand même, que les choses changent. »

Tout Jean-Louis Frechin est là. Un rien engagé par cette quête, il promène sa passion, ses coups de cœur dans ses multiples existences de designer, où le numérique s’est imposé au fil des ans.

Cet architecte de formation, designer fondateur de l’atelier de design numérique de l’ENSCI en 1998, créateur de l’agence NoDesign, a notamment été l’un des pionniers des CD-Rom culturels aux éditions Montparnasse multimédia et de l’Internet des objets.

Il est convaincu que nous vivons un véritable changement d’âge. Et s’inquiète de voir la France, certes championne dans le domaine des arts de vivre, « mais faible quand il s’agit de faire rêver avec les technologies ».

D’où l’importance d’y développer le design numérique et de convaincre le monde industriel, à l’égard duquel il n’est pas toujours tendre, qu’il charrie un fort potentiel stratégique.

Militant de la cause, Jean-Louis Frechin sait aussi se rassurer. En particulier lorsqu’il parle avec tendresse de ces jeunes designers qui présentent leurs réalisationsà l’exposition « Objets du numérique », dans les locaux du Lieu du design, à Paris. Une exposition dont il est évidemment le commissaire.

> Pour aller plus loin : 
 
– Explorez notre tag "design numérique"
 
– L’intégralité du magazine à feuilleter : 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email