Ils font bouger le design numérique (2) : Virginia Cruz et Nicolas Gaudron, les duettistes share
back to to

Ils font bouger le design numérique (2) : Virginia Cruz et Nicolas Gaudron, les duettistes

25 juillet 2011

(photo : Philippe Levy)

Nous poursuivons la publication de notre dossier consacré au design numérique, qui occupe largement les colonnes de RSLN #10.
 
Pour vous rendre compte de la frénésie qui agite ce nouveau monde, nous avons décidé de consacrer une galerie de portraits aux agitateurs de cette discipline nouvelle. Et nous la poursuivons avec Virginia Cruz et Nicolas Gaudron, les duettistes
 
Le tandem est original, presque improbable. D’un côté, Nicolas Gaudron, 32 ans, diplômé du Royal College of Art, à Londres. De l’autre, Virginia Cruz, 34 ans, X-Mines :
 
« J’étais très bonne élève, mais je ne savais pas trop quoi faire. »
 
Lors de sa formation à Polytechnique, un stage au Louvre va lui donner le goût des choses de l’art et l’enverra, elle aussi, au Royal College. Ses premières expériences professionnelles vont la conforter dans son besoin de « s’ancrer dans le quotidien ».
 
C’est d’ailleurs un peu la marque de fabrique d’IDSL, l’agence codirigée par ce duo :
 
« Nous sommes des accoucheurs d’idées, nous disent nos clients [Renault, Sony, Orange…]. »
 
Un pragmatisme qui se traduit par une approche très concrète de tous leurs projets, et une analyse poussée de l’expérience utilisateur via la construction systématique de prototypes :
 
« Nous attachons une grande importance aux relations humaines et à la compréhension de leur contexte »
 
Leur démarche les amène à plancher sur des programmes très variés, des projets tantôt dotés d’un avenir à court terme – à li’image d’un assistant à la conduite des véhicules électriques, tantôt beaucoup plus prospectifs.
 
Avec, cette fois, l’exemple d’une « matrice des clous » : une tablette qui produit une douleur initiale au toucher diminuant au fur et à mesure que l’on exerce une pression « récompense », laquelle se traduit aussi par la délivrance d’informations de plus en plus intéressantes pour l’utilisateur. Un travail qui s’inscrivait dans une réflexion plus vaste sur l’utilisation de nouveaux matériaux « vivants ».
 
Convaincus de la nécessité de leur métier, Nicolas et Virginie consacrent une partie de leur temps à prêcher la bonne parole en enseignant le design interactif à… Polytechnique. Il faut sans doute y voir une forme d’évangélisation, mais aussi « une façon de réfléchir à ce que nous faisons ». Pragmatiques, on vous dit !
> Pour aller plus loin : 
 
– Explorez notre tag "design numérique"
 
– L’intégralité du magazine à feuilleter : 

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email