Imagine Cup 2013 : à la découverte des gagnants français ! share
back to to

Imagine Cup 2013 : à la découverte des gagnants français !

11 avril 2013

Après de longs mois de compétition, marqués notamment par le traditionnel Bootcamp, c’était l’heure de vérité pour les jeunes talents du numérique qui participaient à Imagine Cup 2013. Ce jeudi 11 avril, le temps des réglages, des ajustements et de la correction des bugs était terminé : les présentations devaient être parfaites pour espérer convaincre les exigeants jurys et décrocher le fameux ticket pour la grande finale mondiale de juillet qui aura lieu à Saint-Pétersbourg. Verdict.

> Les nouveautés de l’édition 2013

Pour cette onzième édition, les championnats de l’innovation numérique ont été largement repensés : les traditionnels objectifs du Millénaire ont laissé place à de nouvelles catégories plus larges, notamment pour « pousser à faire des projets qui peuvent devenir des entreprises ».

Au programme donc quatre nouvelles catégories : Citoyens du Monde, destinée à des projets à vocation sociétale ou environnementale, Jeux vidéo, où les Français sont particulièrement attendus après leurs nombreux succès mondiaux, Innovation, avec des projets créatifs et sociaux, et enfin Start-up, avec un concours spécifique pour la France.

Et pour l’annonce des résultats, jurys, coachs et candidats étaient réunis à l’Elysée Biarritz à Paris.

Sous pression, certains jeunes candidats étaient venus accompagnés par leurs amis et leur famille. Et du soutien, il en fallait pour affronter le jury de professionnels qui se tenait devant eux car, comme toujours, le barème de notation faisait la part belle au caractère innovant du projet et à la qualité de l’architecture technique du produit fini – que ce soit une application, un jeu, une plateforme ou un dispositif innovant – sans oublier l’expérience utilisateur.

Un bon niveau de maîtrise de la présentation, en anglais, constituait également un atout important. Dernier critère : la maîtrise du business plan du projet, dans le but d’en faire un logiciel pérenne, a pu faire la différence.

Après une journée de pitchs sur le campus de Microsoft, les esprits se sont un peu relâchés. Dans le bus pour l’Elysée Biarritz, l’ambiance était à la fête : rires et musique ont ainsi rythmé le voyage. Mais une fois installés dans les larges fauteuils rouges de la salle, lumières tamisées, le sérieux est revenu alors que les résultats se faisaient attendre et qu’Alain Crozier, PDG de Microsoft France prenait la parole :

« Certains d’entre vous vont décoller, et vous avez des partenaires sur lesquels vous appuyer. Vous être innovants et vous avez de grandes idées. »

> Ki-Breath, le (retour) gagnant !

Devancé l’année dernière par le projet Capstreet, c’est Ki-Breath qui s’impose comme le grand gagnant de l’édition 2013 et qui partira défendre les couleurs françaises cet été en Russie.

Le principe ? Un jeu médical innovant – un « médijeu » – destiné aux enfants atteints de la mucoviscidose. C’est pour les aider dans la lutte contre cette terrible maladie que l’équipe Ki-Breath – qu’on peut traduire par « l’énergie et le souffle » – a mis en place une application ludique pour aider les enfants à réaliser leurs exercices physiques et respiratoires, indispensables pour rester en forme, tout en s’amusant.

Le jeu utilise les possibilités offertes par Kinect pour transformer les fastidieux exercices en un jeu où les enfants repoussent des hordes d’extraterrestres :

« Parfois les jeunes vont chez le kiné à reculons. On espère qu’ils seront davantage motivés grâce au côté ludique de Ki-Breath » nous expliquait l’équipe l’année dernière.

Très émus, José, Laetitia et Julien ont reçu leur prix sous un tonnerre d’applaudissements : 

« Ça fait deux ans qu’on se bat pour ce projet. Merci à vous et merci pour les mômes qu’on va pouvoir aider ! » déclarent-ils.

Un discours d’autant plus touchant que Ki-Breath est le fruit d’une histoire personnelle comme l’explique José :

« Quand on est touché de près par la maladie, on se dit qu’on peut baisser les bras ou se servir de ses compétences pour tenter de faire quelque chose. »

Encore sonnés par l’annonce des résultats, les membres de l’équipe peinent à croire qu’ils sont en finale mondiale :

« On est sur un nuage pour l’instant » témoigne Julien. Et Laetitia d’ajouter : « On est particulièrement étonnés. On ne pensait pas s’en être si bien sortis ».

Mais aujourd’hui il fallait aller encore plus loin précise José :  

« Le bootcamp nous avait déjà bien aidé mais aujourd’hui le jury avait mis la barre au niveau mondial avec des questions très précises, ça déstabilise, c’est compliqué, on ne pensait pas l’emporter. »

Et la route ne s’arrête pas là puisqu’il s’agit désormais de se préparer pour la finale à Saint-Petersbourg explique Laetitia :

« On a encore pas mal de travail à en croire le jury, mais on va s’y mettre. Tout ce que les professionnels nous donnent là, c’est ce qui nous permet d’avancer et d’avoir de bonnes idées. 

> Le palmarès complet : catégorie Innovation

Le jury a récompensé Original Network, qui propose aux PME de réduire leur consommation énergétique grâce à un serveur à basse consommation utilisant les énergies renouvelables. Et l’équipe n’en était pas à son premier essai comme le raconte Christopher :

« C’est la deuxième année qu’on participe à la compétition, malheureusement on n’avait pas fini sur le podium l’année dernière. Mais grâce à cette expérience on a pu représenter une version du projet beaucoup plus mature. »

En deuxième position, LCHD que nous avions rencontrés lors du Bootcamp et qui avaient à coeur de développer Immersiv’ Reading, une application Windows permettant à l’utilisateur une lecture augmentée. Romain, membre de l’équipe, nous expliquait alors :

« Nous voulons proposer une nouvelle expérience de lecture en associant au texte une ambiance sonore et une ambiance visuelle qui correspondent au sujet en faisant une analyse sémantique. On repère une émotion sous-jacente dans une page en fonction des mots. »

Et enfin sur la 3ème marche du podium, Ad Libitum est une application Windows 8 à destination des musiciens. Sur tablette, elle permet en effet d’être une partition interactive.

> Catégorie Citoyens du Monde : 

La première place ayant été décernée à l’équipe de Ki-Breath, on retrouve en deuxième position EcoFast qui permet de trier ses déchets plus facilement grâce à une application à visée écologique. Accompagnée d’un jeu, elle a aussi pour but de sensibiliser chaque citoyen aux bonnes pratiques du recyclage.

La troisième place récompense Smart Agro, dont nous vous avions déjà parlé l’année dernière, un logiciel de social business à destination des ONG pour faciliter l’accès des fermiers des pays en voie de développement aux marchés agricoles. Les données agricoles peuvent être collectées de manière collaborative et partageable.

> Catégorie Jeux vidéo : 

C’est l’équipe Banzai Lightning qui remporte le premier prix avec son jeu Seed. Le héros, se déplace en rebondissant grâce à un gel ou une corde. Tous les contrôles se font au doigt, de manière extrêmement simple et intuitive.

« C’était une première expérience pour nous. On était très motivés dès le début. Et avec les autres élèves de notre école, Supinfogame, on s’est beaucoup entraidés » témoigne Adrien, membre de l’équipe. 

Sur la deuxième marche du podium, on retrouve Seven World Studios qui a créé un jeu de plate-forme pour Windows 8 dont le héros est un caméléon qui doit sauver «sa belle ». Un coup de langue permettant de battre ses ennemis. 

Et c’est Plastoc Team vient compléter ce podium. L’idée ? Un jeu vidéo proposant à celui qui joue de manipuler un sous-marin baleine et d’aller naviguer, à la recherche de bermudas disparus dans le Triangle des Bermudas. Leur trailer est à voir ici.

> Catégorie Start-up : 

Cette année, la France avait décidé de lancer une nouvelle catégorie : celle des start-ups. Et c’est Babbler, un bureau de presse d’un nouveau genre qui remporte le premier prix. Dôté de sa propre plateforme communautaire, il permet de savoir quel média a téléchargé, partagé ou commenté les contenus proposés. La jeune start-up envisage déjà de s’ouvrir sur deux nouvelles catégories, Beauté et Fooding, avant de se lancer à l’international. Mais pour en arriver là, les deux co-fondatrices – qui sont aussi soeurs – ont travaillé dur. Hannah raconte :

« Avant de gagner ce soir, on a perdu deux concours mais on a persévéré ! On était trop jeunes, notre projet n’était pas suffisamment abouti. Imagine Cup nous a aidé. C’était une super expérience. »

Jukeo s’adjuge la seconde place en proposant, lors d’événements publics ou privés, de donner la parole aux utilisateurs : l’application permet de participer à l’élaboration de l’ambiance musicale grâce à un smartphone et d’interagir sur les propositions des autres participants. Une sorte de juxebox 2.0 avec une dimension sociale !

« Aujourd’hui, on est un peu les trois sommets d’un triangle. On ne se quitte plus » sourit Thibault. 

Et pour en arriver là, les trois jeunes hommes ont redoublé d’imagination pour créer leur projet tout en s’adaptant aux usages d’aujourd’hui comme explique Louis :

« Il s’agit d’évangéliser les usages, de s’adapter au web d’aujourd’hui et de laisser le collectif agir. C’est une démocratie musicale ! »

Enfin, c’est Mobeye qui complète le podium. La start-up propose aux marques de réaliser toutes leurs missions in-store : aller voir comment elles sont présentées dans les grands magasins, effectuer des relevés de prix… les informations collectées sont ensuite analysées avant d’être transmises au client, qui économise du temps et de l’argent tout en disposant de données directement tirées du terrain et régulièrement mises à jour.

Maintenant, rendez-vous en Russie du 9 au 12 juillet prochain pour la finale mondiale !

Et pour retrouver toutes les photos de l’événement, vous pouvez retrouver notre album ci-dessous.


Created with Admarket’s flickrSLiDR.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email