#JeSuisCharlie : 24 heures de mobilisation sur les réseaux sociaux share
back to to

#JeSuisCharlie : 24 heures de mobilisation sur les réseaux sociaux

8 janvier 2015

L’attentat perpétré ce mercredi 7 janvier au siège de Charlie Hebdo a déclenché un élan de soutien international sur la Toile… Dessins, textes, appels à la mobilisation, la solidarité s’est propagée auprès de tous les réseaux et dans toutes les langues. Tour d’horizon des différentes manifestations sur le web.

“Je suis Charlie”

11h44. Les premiers témoins alertent sur Twitter de “coups de feu” à la rédaction de Charlie Hebdo.

12h18 : Aux alentours de 12h, le choc se propage après les premières déclarations de France Info et la confirmation par l’AFP des premières victimes.

12h52 : Le directeur artistique de Stylist, Joachim Roncin, poste une simple image.

Transformée en slogan, bannière, photo de profil, une de presse et bien sûr retweetée des dizaines de milliers de fois, l’image fait le tour du monde. #JeSuisCharlie devient un symbole et un trending topic international.

Une carte interactive recense la provenance des milliers de tweets émis à l’occasion. 

12h56 : Pour rendre hommage aux caricaturistes, les internautes diffusent en masse leurs derniers dessins.

Pendant des heures, ils vont assister à une avalanche d’alertes ainsi qu’aux réactions scandalisées et solidaires de la communauté internationale.

Une mobilisation de grande ampleur

Sous le choc, les internautes lancent spontanément de multiples appels au rassemblement tandis que les premiers hommages de leurs confrères circulent.

Et l’écho de ces appels dépasse les espérances sur Internet… et off line. Dénombrés à plus de 100 000 en France, les soutiens au journal satirique étaient au rendez-vous, munis de leurs pancartes “Je suis Charlie” ou “Not Afraid”. 

Et une vidéo… 


« Je suis Charlie ». Car nous sommes tous Charlie. par LeNouvelObservateur

A l’étranger, les réactions ne sont pas moins vives.

Au lendemain de l’attentat, un soutien unanime : 2,3 millions de tweets

Dès hier soir, les premières unes tombent.

Reprises par la presse et particulièrement partagées ce matin, elles instaurent le début d’un deuil international. Une minute de silence a été respectée à l’échelle nationale au sein de toutes les administrations.

”Attendez-vous à une réaction massive de notre part”

Le communiqué des Anonymous, publié cet après-midi sur le site pastebin, appelle quant à lui à une réaction massive à l’encontre des “ennemis de la liberté d’expression”.

Anonymous a toujours combattu les pourfandeurs (sic) de ces droits et n’admettra jamais qu’un individu soit abattu lâchement parce qu’il a publié un article, un dessin, une opinion… (…) Attendez-vous à une réaction massive et frontale de notre part car le combat pour la défense de ces libertés est la base même de notre mouvement

Beaucoup d’internautes ont préféré appeler à davantage de tolérance, se remémorant les mots du premier ministre norvégien, Jens Stoltenberg, lors du drame d’Uttoya :

Un peu plus de 24 heures après l’événement, plus de 2 millions de tweets portant le hashtag #jesuischarlie ont été dénombrés et un nombre considérable d’internautes, de rédactions, d’entreprises et d’institutions ont fait part de leur chagrin par des références au journal.

Une nouvelle preuve de la capacité et de la puissance des réseaux sociaux à porter une mobilisation à grande échelle.

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email