La « Silicon Valois » s’ouvre au sein du ministère de la Culture share
back to to

La "Silicon Valois" s’ouvre au sein du ministère de la Culture

16 mai 2014

Une « Silicon Valois » a ouvert ses portes hier soir au sein du ministère de la Culture et de la Communication. Du 15 au 28 mai, artistes, entrepreneurs, architectes, ou encore designers sont invités à collaborer pour donner une nouvelle dimension aux cultures numériques. L’objectif : rassembler différentes communautés qui ne se côtoient pas régulièrement et donner un cadre à un espace de travail propice à la création.

Nous vous en parlions en début de semaine, afin d’inaugurer la Silicon Valois, le ministère avait décidé de lancer une œuvre collaborative mobilisant les internautes. En envoyant des codes prédéfinis par tweets, ils pouvaient commander des petits robots Polargraph chargés de les interpréter et de les représenter graphiquement (à découvrir ci-dessous).

Montage créé avec bloggif

Des messages qui étaient autant de réponses aux questions posées aux participants, visant à mieux cerner les attentes autour du projet : Quel est votre profil ? Quel service attendez-vous au sein de cet espace ? Et enfin, qui souhaitez-vous y rencontrer ? 

Outre cette fresque collaborative, l’ambition est forte pour le ministère : poursuivre sur l’impulsion de l’Automne Numérique et se positionner comme une administration innovante, en phase avec les évolutions et les usages des citoyens. Jean-François Collin, secrétaire général du ministère l’a ainsi déclaré :

« Pourquoi une administration s’intéresse-t-elle à ce type de lieu ? Tout d’abord, c’est prendre conscience que l’innovation et la création viennent de dehors et que le défi de l’administration est aujourd’hui de réussir à attirer à elle l’intelligence sociale pour opérer son évolution, sa transformation numérique. »

L’occasion pour le ministère de préciser également que ses mentions légales sont récemment passées sous licences Creative Commons. Il précise dans son communiqué : 

« En favorisant une plus grande lisibilité des conditions de réutilisation de ses données et de ses contenus, le ministère permet au plus grand nombre, notamment aux jeunes, aux entrepreneurs et aux créateurs, de s’approprier légalement une matière première de grande valeur et source d’innovation tout en garantissant le rayonnement de la richesse du patrimoine culturel français sur Internet. »

Rassembler les communautés pour varier les regards

Pour co-construire cette Silicon Valois, le ministère a sollicité de nombreux partenaires parmi lesquels on retrouve l’Open Knowledge Foundation, Framasoft, Creative Commons, Simplon.co, Woma, ou encore Muzeonum

 

Les internautes ont également été mobilisés pendant un mois via un questionnaire afin d’exprimer leurs attentes concernant ce nouvel espace et ce ne sont pas moins de 160 personnes qui se sont inscrites pour profiter des locaux.

Si certains ces futurs co-workers éphémères ont vite exprimé leur souhait de trouver des collaborateurs, une tendance forte se dégage des résultats de cette consultation : une volonté d’ouverture. Camille Domange, chef du département des programmes numériques du ministère, a précisé : 

« L’ouverture est une clef de réussite d’un tel espace : ouverture d’un lieu en accès libre, ouverture de données et de contenus, ouverture d’esprit, car les politiques numériques et d’innovation se pensent de manière horizontale et doivent irriguer tous les secteurs… et surtout la culture. »

Lancement des festivités dès aujourd’hui ! Rendez-vous donc, dans deux semaines, pour découvrir les résultats de l’expérimentation.

Et pour découvrir tout le programme des deux semaines, c’est ici !

Chaque semaine,
recevez les immanquables
par email